Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

Recherche

Archives

25 mai 2015 1 25 /05 /mai /2015 16:09

D’ALIX : Expression moyenne. Du gras, du volume, mais pas très long.

BARET : A la fois assez variétal sauvignon, avec un peu de buis, et un boisé assez fort, de qualité, chargé de limiter cette impression de défaut de maturité.

BOUSCAUT : Le nez est de belle expression, mûr, élégant. Bouche pleine, avec une bonne suite. Le boisé est, à ce stade, un peu dominant. A boire dans trois ans. **

LE BRUILLEAU : S’il n’a pas la profondeur de Bouscaut, il offre un bel équilibre frais. Discret, il se goûte bien. *

CARBONNIEUX : Fraîcheur d’agrume, citron et pamplemousse dominent, avec la petite amertume de la peau du citron. Le boisé est un peu extérieur à ce stade. Bonne longueur. *

LAFON-MENAUT : Il fait preuve d’une fraîcheur tranchante, avec une expression aromatique moyenne.

LESPAUT-MARTILLAC : Avec une belle fraîcheur, il se présente remarquablement, avec un volume superbe. C’est une très belle réussite. **

CHEVALIER : Il n’a pas, non plus une énorme expression aromatique, mais il présente un équilibre remarquable, avec une maturité juste. Il a le profil d’un Chevalier de longue garde. **

COUHINS : (15 % de sauvignon gris, 85 % de sauvignon blanc). Belle expression caressante, apportée par le sauvignon gris. Un beau volume, du fond, c’est très bon. **

COUHINS-LURTON : Magnifique volume aromatique, pamplemousse-orange. Très bel équilibre, fraîcheur ajustée. Son style est totalement différent de celui de son voisin. **

CRUZEAU : Sans doute moins « élevé » que Rochemorin, il présente un équilibre intéressant, plus immédiat. L’expression reste modeste.

ROCHEMORIN : On a, à la fois un vin avec une grande fraîcheur, un boisé marque chargé d’apporter de la rondeur. Il faudra l’attendre trois à cinq ans.

LA LOUVIERE : D’un beau volume mûr, avec une fraîcheur sous-jacente marquée. Très bon équilibre général, pour un millésime de garde. **

FERRAN : Peu expressif. Bon équilibre, mais reste court. Facile, pour une consommation rapide.

FIEUZAL : Très belle complexité. Beaucoup d’élégance, de finesse, de justesse dans l’équilibre. Un superbe vin. ***

FRANCE : Bonne expression aromatique avec une bouche assez riche, ample, bien équilibrée. Une belle réussite. **

LA GARDE : Muni d’une grande fraîcheur, il est aussi habillé d’un boisé exubérant, assez chaud. C’est son style.

GRANDMAISON : Une expression mûre, avec justesse, simple et sur l’avant de la bouche.*

HAUT-BERGEY : Bon équilibre, sur une expression aromatique moyenne. L’acidité est contrôlée. Bien. *

HAUT-LAGRANGE : Sur les agrumes : pomélo, orange sanguine. Nez assez puissant. Bon équilibre acide. C’est simple mais réussi. *

HAUT-NOUCHET : Contrairement à la majorité, l’acidité est peu marquée. Du volume, mais une expression aromatique moyenne. Le sémillon domine aromatiquement l’assemblage.

LAFARGUE : Le boisé est ici très (trop) dominant, il couvre l’expression aromatique du vin. On ne sent que le bois…

LARRIVET-HAUT-BRION : Il présente à la fois une expression aromatique forte, sur l’orange, le zeste. Bouche assez pleine, vigoureuse. Cependant la fin de bouche manque de classe. ( ?)

LATOUR-MARTILLAC : C’est une réussite, avec un bon volume en bouche et, au nez, un équilibre intéressant et une puissance très évidente. **

LUCHEY-HALDE : Belle expression aromatique, du volume, une puissance correcte. Bonne finale longue. **

GAZIN-ROQUENCOURT : Expression aromatique moyenne. Constitution un peu lâche, acidité contrôlée. Un rendement légèrement excessif ?

MALARTIC-LAGRAVIERE : De l’élégance mais une structure un peu lâche. Bon équilibre, de la puissance. *

MANCEDRE : Expression aromatique variétale. C’est très simple. Avec une fraîcheur toutefois ajustée.

MARSALETTE : Aromatiquement puissant, sur le pomélo, il affiche une belle maturité. Bouche juteuse, avec de la puissance et une bonne fraîcheur. *

OLIVIER : Assez évident aromatiquement. On est sur le sauvignon, mûr, vif. Bonne longueur. Manque de personnalité.

PAPE CLEMENT : D’une belle puissance, avec un volume important. Le boisé respecte le vin. C’est riche et élégant. ***

PICQUE CAILLOU : Peu expressif. Il présente une bouche un peu diluée, relâchée.

PONTAC-MONPLAISIR : Le nez n’est pas frais, comme si le tri de la vendange avait été insuffisant. Il apparait de plus dilué.

ROCHE-LALANDE : Il a l’originalité d’être l’assemblage des quatre cépages blancs bordelais, sémillon, sauvignon blanc, sauvignon gris, et muscadelle, ce qui complexifie son nez. Bon équilibre, avec un développement en bouche très correct. *

ROUILLAC : Le nez est variétal et végétal. L’acidité forte n’est pas totalement masquée par le fort boisé chaud qui domine l’ensemble.

LE SARTRE : Sans être un géant, c’est un vin très juste, avec un bel équilibre, une juste finesse aromatique. Bonne longueur. **

CANTELYS : Nez imprécis. Bouche de densité incertaine. Décevant.

SMITH HAUT-LAFITTE : Très beau nez, de classe, de richesse. La bouche est d’une belle présence, avec une longueur remarquable. Grande réussite. ***

Partager cet article

Repost 0
Published by Roger Lévy - dans notes de dégustation
commenter cet article

commentaires