Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

Recherche

Archives

25 mai 2015 1 25 /05 /mai /2015 18:07

ALIX : Bonne couleur. Nez puissant, sur la cerise juteuse. Bouche croquante, plutôt gourmande. De demi-corps, tanins fins.

BARDINS : Demi-corps, avec moins de chair et des tanins légèrement plus sensibles. Ensemble plaisant.

BARET : Bonne couleur. Le nez n’est pas net. La bouche est assez bien construite, sur un équilibre classique.

BAULOS-CHARMES : Beaucoup de couleur. Nez très mûr. Il offre de la puissance et une structure assez forte pour le millésime. *

BOUSCAUT : Bonne couleur. Le nez n’a pas l’élégance d’un Grand Cru Classé. Le boisé domine le fruit et apporte des tanins extérieurs, qui ajoute de la sècheresse.

BROWN : Très bon équilibre général, avec une bonne maturité, de la structure et des tanins ajustés. *

LE BRUILLEAU : Couleur moyenne +. Nez fin, élégant, sur un joli fruit. Bouche très classique avec des tanins de qualité. *

LAFON-MENAUT : Plus dense et plus extrait que HV, il offre un peu plus d’expression mais il reste assez austère.

HAUT-VIGNEAU : Complet, assez structuré, mais avec un manque d’expression et de finesse dommageables.

CARBONNIEUX : Un rien austère, avec un boisé apportant des tanins secs, il manque de grâce et de classe.

CARMES HAUT-BRION : 55 % cabernet franc, 30 % cabernet sauvignon, 15 % merlot. Très coloré, très extrait. Beaux arômes de cabernet franc très mûr. Le boisé est bien intégré. Vin qui proclame son ambition, mais assez massif.

LESPAUT-MARTILLAC : Beaucoup de couleur. Nez de classe, expressif. Très belle structure, de la longueur. **

CHEVALIER : Beaucoup de couleur. Le nez exprime bien la classe du terroir. Elégant, plein, serré, avec des tanins de bonne qualité, au grain serré. **

COUHINS : Belle couleur classique. Le nez est séduisant et expressif. Bouche bien dessinée avec une bonne suite. C’est très bon. **

ROCHEMORIN : Couleur moyenne +. Nez assez discret. Bouche assez simple avec des tanins très fins sensibles en finale.

CRUZEAU : Bonne couleur. Nez très accessible, de bonne qualité. Bouche bien construite. Simple et bon avec des tanins au grain très fin.

COUHINS-LURTON : D’une densité moyenne on a cependant une belle expression aromatique, séduisante, sur une structure moyenne. Le bois apporte des tanins extérieurs.

LA LOUVIERE : Bonne couleur. Le nez est plutôt élégant. Le boisé s’est fait discret. La bouche est moyennement dense, avec des tanins très fins, pourtant apparents. *

D’EYRAN : Assez extrait et structuré il manque malgré tout par un manque de finesse évident. Basique.

FERRAN : Plaisant, correctement structuré, avec une certaine finesse. Il se goûte bien et on l’appréciera vite. *

FIEUZAL : Relativement fluet. Il joue l’élégance avec un certain brio. Tanins soyeux. On peut regretter les notes de bois chauffé, qui n’apportent pas de la finesse à ce vin.

De FRANCE : Un fruit gourmand, juteux, sur une bonne structure. Cela donne un ensemble séduisant, avec des tanins très fins. *

LA GARDE : Très mûr, dans son style moderne, international. Il offre une bonne structure, un boisé chaud. Bons tanins. *

GRANDMAISON : Bon équilibre, avec une bonne maturité, de la densité, des tanins de qualité. *

HANNETOT : Très joli fruit, assez croquant. Bouche assez charnue, souple, avec des tanins mûrs. Séduisant. *

D’ECK : Un peu plus coloré que Haut-Bacalan (même propriétaire), un peu plus dense et mûr. On est aussi sur un bon équilibre classique. Tanins très qualitatifs. *

HAUT-BACALAN : Bonne couleur. Le nez est expressif, sur une bonne structure. Tanins de qualité. *

HAUT-BERGEY : Son équilibre élégant est évident. La structure est classique, très bordelais. Tanins fins. *

BRANON : Il reste, année après année, dans son style très extrait, à la ferme structure tannique. On remarquera cependant l’utilisation du bois plus discrète et moins chauffée.

HAUT-LAGRANGE : Couleur dense. Le nez est marqué par un boisé chaud, mais léger. La bouche est charnue et structurée. Ensemble de qualité. *

HAUT-NOUCHET : Couleur dense. Le nez est bien mûr. Bouche ample et ronde, avec une bonne structure, et des tanins veloutés. *

HAUT-PLANTADE : Bonne couleur. Le nez est mûr et assez puissant. L’ensemble est solide, construit. Il lui manque pourtant un peu d’élégance.

JAULIEN : Bel équilibre. Le nez séduisant et la construction bonne, classique. Ensemble élégant, séduisant. *

LAFARGUE : Pas très couvert. Le nez est sur le fruit. C’est plaisant mais destiné à une consommation rapide.

LARRIVET-HAUT-BRION : Bonne couleur. Le nez est très élégant. La bouche est d’un équilibre très classique, sans excès, pour un très bel équilibre. **

LATOUR-MARTILLAC : Belle couleur. Le nez est bien mûr. Bouche serrée, plutôt dense, avec des tanins de belle qualité. **

LEOGNAN : Toujours dans le style boisé/ extrait. Les tanins sont secs et collants.

LUCHEY-HALDE : Couleur moyenne. Le nez est élégant, mais avec une maturité « juste ». Bouche assez fluide. Tanins un peu en dehors.

GAZIN-ROQUENCOURT : Moyennement dense et extrait. Il offre cependant une structure de qualité. Tanins fins mais juste mûrs.

MALARTIC-LAGRAVIERE : Belle structure, très nette, avec une qualité aromatique digne de son rang. Tanins très fins. **

MANCEDRE : Bonne couleur. Le nez est bien mûr. Bouche assez dense, avec une bonne structure. Tanins très fins.

CLOS MARSALETTE : Belle couleur. Le nez est expressif, élégant, mûr. Bouche de bonne constitution, bien structurée. L’ensemble est très réussi. **

OLIVIER : Couleur moyenne. Le nez est fin et élégant. En ce sens le rouge assume mieux son statut que le blanc. Bouche très fine, avec des tanins soyeux. **

PAPE CLEMENT : On est dans le grand. Aromatique élégante. La bouche est remarquablement composée, et s’achève par des tanins de classe. ***

PICQUE CAILLOU : Séduisant aromatiquement, moyennement concentré, tanins fins. Il lui manque un peu de densité mais il est très plaisant. *

PONTAC-MONPLAISIR : Explosif en fruit, très séduisant. Il a également une bouche équilibrée. Si on résiste à son charme, on aura un bon vin classique dans 7 à 10 ans. *

PONTET-CAILLOU : Ici aussi on a un fruit explosif qui se mêle à des notes boisées. Mais l’ensemble est plus immédiat et d’un équilibre moins maitrisé.

ROCHE-LALANDE : Le fruit est ici assez vulgaire et racoleur, sur la framboise, avec un boisé dissocié.

ROUILLAC : La matière est de qualité avec un bel équilibre sensuel. Les tanins sont très fins. On regrettera la chauffe excessive des barriques, qui n’apporte rien, bien que discrète.

LE SARTRE : D’un excellent équilibre, mûr, il est moins expressif que le blanc du même château. Mais, tel quel, il offre des gages de bon avenir. *

SEGUIN : Belle recherche d’élégance et d’équilibre. Sans être grand, c’est très réussi, par la justesse du travail de vinification. *

CANTELYS : Bien fait, solide. Carré, construit, sans charme particulier, mais il ne trahira pas ses acheteurs.

SMITH-HAUT-LAFITTE : D’une structure élégante, délicate, sans trop de puissance. On peut regretter les notes chaudes du boisé. Mais ce millésime n’est pas un grand format. **

LE THIL COMTE CLARY : Beau fruit gourmand, très mûr. La bouche est d’une bonne constitution. Bonne densité, tanins veloutés. *

TRIGANT : Même s’il offre une bonne densité et une structure correcte, il manque de définition aromatique pour proposer une élégance supérieure.

Partager cet article

Repost 0
Published by Roger Lévy - dans notes de dégustation
commenter cet article

commentaires