Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

Recherche

Archives

20 mars 2006 1 20 /03 /mars /2006 18:47

Focus sur…

Domaine de la TUILERIE 1985

 

Bas-Armagnac A.O.C.

 

Lannemaignan

 

 

 

 

LA PROPRIÉTÉ : Le domaine de la Tuilerie est une petite propriété armagnacaise, située à Lannemaignan, dans le Gers, à quelques kilomètres de Villeneuve de Marsan. Colette Remazeilles, juriste au Bureau National de l’Armagnac a repris la propriété familiale en 1998 et s’applique, depuis, à en faire un domaine discret mais exceptionnel.

 LE VIGNOBLE : La propriété s’étend sur 1,10 ha, avec des vignes de 40 ans en moyenne. Le terroir est composé des célèbres sables fauves de l’Armagnac, terroir des grands crus du (Grand) Bas-Armagnac (L’appellation Grand Bas Armagnac n’est pas reconnue officiellement par l’INAO, bien qu’étant distinguée par les connaisseurs depuis toujours. Elle couvre une dizaine de commune à l’ouest du Bas-Armagnac, à cheval sur le Gers et les Landes.) L’encépagement est composé à 100% de Baco 22A. Ce cépage est le seul hybride autorisé en France. Il fut obtenu au moment de la crise du phylloxéra, à la fin du XIXème siècle, par un instituteur landais, François Baco, qui croisa de la Folle Blanche et du Noah, plant américain dont la culture est interdite. Un buste de François Baco honore sa mémoire sur la place du village de Bélus, près de Peyreforade.

 LA DISTILLATION : a partir du vin obtenu, qui titre 9 à 10°, la distillation a lieu début décembre. L’alambic en cuivre est un alambic armagnacais, dit « à plateaux » ou « continu ». Il date des années 40. Il est chauffé au bois de charme, qui offre un feu doux et continu et permet des distillations lentes : une barrique armagnacaise (410 litres) en 15 à 18 heures.

 LE VIEILLISSEMENT : Evidemment, comme pour tous les alcools, c’est le vieillissement sous bois qui « féconde » l’alcool de base. Barriques neuves tout d’abord, puis barriques moins « marquantes » ensuite, pendant une trentaine d’années. Puis les Armagnacs sont placés dans de grosses bonbonnes en verre, où on les conserve, mais où ils ne vieillissent plus. Le degré de départ est de 53 degrés à la sortie de l’alambic (rappelons que le Cognac, deux fois distillé, plus raffiné, sort à 70°). Au cours du vieillissement, une évaporation de l’alcool (appelée « la part des anges ») se produit. Le chai du Domaine de la TUILERIE situé dans un lieu humide, au bord du Midou, a la particularité de perdre relativement vite son alcool (près d’un demi degré par an) et relativement peu de volume. Dans un lieu plus sec, sur le plateau de Labastide d’Armagnac par exemple, on perd beaucoup de volume et peu d’alcool. Bien entendu, comme toutes les grandes eaux-de-vie de l’Armagnac, la descente d’alcool se fait sans réduction par ajout d’eau, mais en « descente naturelle », par le seul effet du temps. Les millésimes les plus anciens (plus de trente ans), sont conservés sous verre, en bonbonnes, pour conserver un degré d’alcool « marchand » (la loi supprime l’A.O.C. en dessous de 40°).

 J’ai choisi de vous proposer le Domaine de la TUILERIE dans un millésime marquant, avec un beau vieillissement de 20 ans, qui offre un style très caressant.

 Domaine de la TUILERIE 1985 (43°) D’un beau brun ambré. Le nez exhale des odeurs de fruits secs, de fruits jaunes, de pruneau, de bois noble. La bouche est ample et ronde, souple, sans que le « feu » de l’alcool ne soit agressif. La finale est longue et douce.

 

Autres millésimes disponibles : 1982, 1979, 1976, 1973, 1965, 1955, 1934

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by roger lévy - dans focus sur...
commenter cet article

commentaires