Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

Recherche

Archives

16 juillet 2007 1 16 /07 /juillet /2007 10:22

Fondé en 1985, le domaine (10,3 ha, 12 appellations!) est conduit en biodynamie depuis 1996 : vignes labourées et préparations biodynamiques, fumures organiques sous forme de compost pour stimuler l'activité microbiologique naturelle du sol.

BOURGOGNE BLANC 2005 : Très mûr, avec des notes de noisette grillée, et surtout de beurre frais. La belle acidité lui donne un très bel équilibre. **

SAINT-ROMAIN BLANC 2005 : Egalement très mûr, on a cependant une note mentholée au nez, un peu d'eucalyptus. La bouche est fine, élégante, nettement minérale, avec une belle fraîcheur. *

CÔTES DE BEAUNE BLANC LA GRANDE CHATELAINE 2005 : Le nez est marqué par le vanillé de l'élevage en fûts. Il affiche la même maturité superbe que le Saint-Romain. Cette maturité est équilibrée par une belle fraîcheur. Demande deux à trois ans pour s'exprimer. *

CÔTES DE BEAUNE BLANC LA COMBE D'EVE 2005 : Le vanillé du bois est très présent et masque un peu le vin à ce stade précoce. Le vin est fin, élégant, avec un beau volume, une minéralité affirmée, le tout soutenu par une belle fraîcheur. **

BOURGOGNE ROUGE 2005 : Joli nez de griotte, élégant, fin. La bouche se présente avec une structure marquée, élégante, fine. Très structuré, on a un vin croquant, qui donnera du plaisir dans un à deux ans. *

BOURGOGNE ROUGE HAUTES CÔTES DE NUITS 2005 "EN GREGOIRE" : Beaux arômes. Ce qui me frappe ici aussi c'est la structure très marquée, aux tanins imposants, qui nécéssitent deux à trois ans de garde, avent de commencer à l'apprécier.

BEAUNE ROUGE 2005, "LULUNE" : Couleur peu marquée d'un rouge brique. Le nez est très délicat, mélant des notes de petit fruit, griotte et cassis et des notes florales (géranium?). La bouche se présente avec une belle souplesse, pas beaucoup de volume, mais l'ensemble est équilibré. Un vin délicat, élégant, féminin. *

Partager cet article

Repost 0
Published by roger lévy - dans notes de dégustation
commenter cet article

commentaires