Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Texte Libre

Recherche

Archives

1 avril 2008 2 01 /04 /avril /2008 23:09

C'est avec intérêt et envie que tout le monde attendait ce millésime si particulier. Tout le monde a en tête la météo si difficile de l'été, frais et pluvieux, avec son corollaire d'attaques virulentes de mildiou. La qualité du travail à la vigne, la rigueur des sélections, l'adresse dans les vinifications, auront plus que jamais fait la différence : les résultats sont hétérogènes, comme vous le verrez dans les jours à venir. Voici mes premières notes de dégustation, consacrées aux vins blancs de Pessac-Léognan.
BARDINS : Or pâle. Nez sur les agrumes, citron, pamplemousse. Un touche de souffre. La bouche est marquée par l'acidité, pour une maturité assez "juste".
BARET : Encore un peu trouble, batonné récemment. Le nez présente une bonne maturité, accompagnée d'un boisé assez chaud. La bouche est assez fraîche, volume moyen.
BOUSCAUT : Légèrement trouble également. Le nez est assez puissant, assez végétal, genêt, un peu de buis. La bouche offre un bon volume, le boisé est assez lourd. Finale fraîche.
BROWN : Le nez présente une bonne maturité avec des notes d'écorces d'agrumes. Petite ametume en fin de bouche, avec un bon boisé. Du volume, pas mal. *
LE BRUILLEAU : Jolis arômes d'agrumes, pamplemousse, citron. La bouche semble un peu diluée, bien que de bonne maturité, et c'est plutôt agréable. *
CARBONNIEUX : Ici aussi, sous le boisé, de qualité, mais un peu trop dominant, on sent les agrumes, citron et pamplemousse, et un peu de dilution.
LAFON-MENAUT : La maturité semble plutôt bonne. Le boisé est moins fort et préserve le fruit (agrumes encore, mais orange, peau d'orange). C'est vif et bien. *
LA SOLITUDE : La maturité est plutôt bonne. La bouche est bien construite, malgré une trace de dilution. Pas mal. *
de CHEVALIER : Ici pas de problème de maturité. En revanche la puissance du vin est en dessus de la moyenne, avec également de la complexité et une belle profondeur. ***
COUHINS : La maturité est bonne. Le vin est doté d'un bon élevage : équilibre entre maturité et chauffe du bois. Bonne longueur.
COUHINS-LURTON : Très pâle. Le nez est moyennement puissant, fleurs blanches, agrumes. La bouche est légèrement diluée. Beaucoup de finesse et d'élégance en revanche.
CRUZEAU : Volume aromatique marqué par un boisé assez fort. Là aussi, c'est mûr, très légèrement dilué.
ROCHEMORIN : Le nez est élégant, fin, avec de jolies notes d'agrumes et de fleurs blanches (aubépine). La bouche se montre harmonieuse, élégante. *
LA LOUVIERE : Joli nez complexe, avec un très bon bois qui se conjugue bien avec la maturité du vin. Bon développement en bouche. Maitrisé et juste. **
FERRAN : Fleurs blanches au nez. La bouche n'a pas une concentration très forte, mais c'est agréable, équilibré.
de FIEUZAL : Beau nez plutôt épicé. La bouche est pleine, ample, avec une bonne concentration. C'est très bon. **
de FRANCE : Beau nez, bien mûr, écorce d'orange notamment. La bouche est bien constituée avec une belle ampleur. **
LA GARDE : Le boisé me semble déjà très fort, il couvre le vin sans lui apporter de la finesse. Très légère dilution.
Dne de GRANDMAISON : Très pâle et déjà très brillant (prêt). Le nez est agréable, plutôt floral. La bouche a de l'élégance, c'est assez facile, à boire rapidement.
HAUT-BERGEY : Bien que le boisé soit assez fort et que je sente une légère dilution, l'ensemble est harmonieux et agréable. *
HAUT-LAGRANGE : On sent malheureusement que la vendange n'a pas été facile. Dilution assez forte, odeur de mousseron. Un peu court.
LAFARGUE : Ici la maturité est bonne, l'attaque montre une bonne richesse. La suite montre une bonne ampleur. Bien. *
LATOUR-MARTILLAC : C'est un vin très équilibré : bonne maturité, quasiment pas de dilution, boisé maitrisé. Bonne longueur. **
LARRIVET-HAUT-BRION : Bonne maturité, arômes d'agrumes, mais plutôt ici orange sanguine, bigarrade. La bouche offre une bonne ampleur, de la longueur. **
LUCHEY-HALDE : C'est bien fait, sans défaut, mais cela manque de profondeur, reste simple. Je pense que l'âge des vignes doit en être responsable.
MALARTIC-LAGRAVIERE : Très belle maturité, rare dans ce millésime. La bouche est puissante, tendue, concentrée, avec un long développement en bouche. Long. ***
MALLEPRAT : Joli vin, bien équilibré, avec une concentration juste. C'est bien fait. *
MARSALETTE : La maturité est bonne, la densité est bonne, mais pourtant, manque un peu d'élégance, de pureté.
OLIVIER : Bonne maturité. On retrouve le complexe aromatique pamplemousse/orange. La bouche est bien concentrée, avec de la profondeur. Un boisé légèrement dominant qui apporte un peu d'amertume. **
PAPE CLEMENT : Maturité étonnante avec un peu d'agrumes confits. La bouche est très dense, très puissante, avec un boisé fort mais en accord avec le vin. Manque peut-être un peu de vivacité. **
PICQUE CAILLOU : Bonne maturité également. Beaux arômes d'agrumes., du volume, un boisé peu présent, une bonne vivacité, c'est bien. *
PONTAC-MONPLAISIR : Si la maturité est correcte, on retrouve une trace de dilution et cela manque de précision.
ROCHE-LALANDE : De la dilution apparemment. C'est agréable et pas mal fait, mais cela reste simple.
ROUILLAC : Assez végétal/épicé au nez. la bouche manque un peu de maturité et de construction.
LE SARTRE : Belle maturité. le nez est sur les agrumes, avec des traces de confit. La bouche est puissante et riche. Bonne longueur. **
CANTELYS : Sur les agrumes, pamplemousse/orange, avec un boisé un peu fort qui domine le vin. *
SMITH HAUT LAFITTE : Très belle maturité. Beaux arômes d'agrumes, orange, clémentine. La bouche est puissante, ample, avec un beau développement vertical. très belle longueur. Il est à noter que SHL ne souffre pas d'un boisé envahissant ce qui a souvent été le cas par le passé.***
LE THYL COMTE CLARY : Evidemment d'un format moindre, il est cependant très élégant, fin et équilibré. *

Repost 0
Published by roger lévy - dans notes de dégustation
commenter cet article
30 mars 2008 7 30 /03 /mars /2008 10:27
Christine Dupuy suit une voie originale dans la famille des vins de Madiran. elle se garde des vins "virils" dont l'extraction, la forte maturité, les tanins généreux rebutent nombre de consommateurs.

DOM LABRANCHE-LAFFONT PACHERENC DU VIC-BILH SEC 2007 : (les pacherencs ou piquets en rangs, tirent elur nom du mode de conduite de la vigne. ce sont des vins blancs produits dans l'aire du Madiran, et proches des jurançons). très joli nez, arôme de pamplemousse très marqué. Beaucoup d'ampleur en bouche, fraîcheur finale bien dosée. Très réussi. **
DOM. LABRANCHE-LAFFONT PACHERENC DU VIC-BILH MOELLEUX 2006 : Le nez est vif, sur les agrumes. La bouche est croquante, vive, fraîche, apéritive. (58 g de sucre résiduel, vendange en novembre). Ce vin est l'illustration du style de Christine Dupuy, fuyant la lourdeur et les sucres envahissants. *
DOM. LABRANCHE-LAFFONT MADIRAN CUVEE TRADITION 2004 : Couleur dense, d'un beau pourpre. Le nez est très flatteur, avec un fruité gourmand. La bouche assez souple se goûte avec plaisir. Les tanins sont très fins et bien inclus dans le vin. C'est délicieux. *
DOM. LABRANCHE-LAFFONT MADIRAN VIEILLES VIGNES 2005 : La couleur est très dense, encore pourprée. Le nez est très élégant, sur les petits fruits noirs, le cassis surtout. La bouche est extrêmement serrée, d'une grande élégance (ce qui est à noter à Madiran). Tanins de grande classe, très fins et parfaitement inclus. Beau vin. ***
Repost 0
Published by roger lévy - dans notes de dégustation
commenter cet article
24 mars 2008 1 24 /03 /mars /2008 19:42

Situé à Monein, ce domaine fait partie de cette vague apparue au milieu des années '80, et qui ont marqué la renaissance des vins de Jurançon. Pascal Labasse, formé à l'école de viticulture du Château La Tour Blanche, (1er Grand Cru Classé de Sauternes) est un spécialiste des vins moelleux et liquoreux.

DOMAINE BELLEGARDE SEC 2007 : Nez moyennement puissant, net, pur, sur les fleurs blanche, les agrumes. la bouche est nette, avec une belle fraîcheur. *
DOM. BELLEGARDE SEC PIERRE BLANCHE 2006 (vinification fût de cepage petit manseng majoritaire). Le nez est encore marqué par un fin boisé, qui laise apparaître de beaux arômes. La bouche est ample et riche, avec une très belle fraîcheur qui équilibre la puissance. Un vin pour la gastronomie. **
DOM. BELLEGARDE JURANCON TRADITION 2006 : Bel or pâle. Le nez est très charmeur, sur l'ananas, le pamplemeousse. La bouche présente un bon volume. C'est facile, charmeur, un excellent apéritif. *
DOM. BELLEGARDE CUVEE THIBAUT 2005 : Très belle matière, crémeuse, dense, avec des arômes de fruits exotiques, manque, ananas. La bouche est dense, avec une belle richesse (90 g. de sucre résiduel, ce vinavait 18 à 19 ° potentiels). ***

Repost 0
Published by roger lévy - dans notes de dégustation
commenter cet article
24 mars 2008 1 24 /03 /mars /2008 19:11

Autre vigneron discret, Vincent Carême est également professeur de viticulture. Chez lui la technique met en valeur la sensibilité, pour des vins purs, justes, vibrants.
VOUVRAY ANCESTRALE 2006 : La bulle est produite à partir du sucre du raisin, sans ajout, ni de sucre, ni de levures. Ce type de vin, frais, désaltérant est nettement plus intéressant que des champagnes de provenance incertaine. Ils méritent d'être gardés quelques années, pour laisser le chenin exprimer son terroir. Ici la bulle est fine ; les arômes sont sur la pomme, le tilleul. La bouche est fine et élégante. C'est délicieux, et, d'expérience, je peux dire que on peut en profiter sans se faire du mal !!! **
VOUVRAY SEC 2007 : (sur fût). Encore très gazeux. Le nez est puissant, il y a de la richesse dans ce vin, avec, semble-t'il, un beau potentiel.
VOUVRAY LE PEU MORIER 2006 : Beaucoup de volume en bouche, avec un tout petit peu de sucre résiduel. Une cuvée qui peut déjà s'apprécier, avec de l'avenir. C'est le moment de préparer un pot de rillettes. *
VOUVRAY LE CLOS 2006 : (sur fût). Belle expression aromatique, tilleul, minéralité. Encore relativement ouvert. Très beau développement en bouche, avec une belle tension acide. (environ 20 g de sucre résiduel). A oublier deux ou trois ans après la mise, avant de commencer à l'apprécier. **
VOUVRAY MOELLEUX 2005 : Très pur. Beaux arômes de miel, de tilleul, de coing. La bouche est très droite, verticale. Ce vin contient 80 g de sucre résiduel, sans lourdeur, avec un équilibre parfait. Merveilleux 2005 ! Les plus raisonnables en profiteront longtemps, les gourmands devront attendre trois à cinq ans pour ne pas gaspiller leur argent. ***

Repost 0
Published by roger lévy - dans notes de dégustation
commenter cet article
24 mars 2008 1 24 /03 /mars /2008 18:46

Peut-on imaginer des vins plus francs, plus "vrais" que ceux de Catherine et Pierre Breton ? Ils sont comme toujours à l'image des vignerons qui les font !
BOURGUEIL AVIS DE VIN FORT 2007 : Macération 8 jours. Couleur légère, avec de jolis arômes de fruits rouges. Coulant, fin, c'est un délicieux vin de casse-croûte.
BOURGUEIL TRINCH ! 2007 : Produit à partir de jeunes vignes, une macération de trois semaines. Joli fruit, coulant, très agréable vin de soif. *
BOURGUEIL LES GALICHETS 2006 : Belle couleur jeune, à reflets violacés. Le nez est toujours très fin. La bouche est moyennement dense. Tanins très finsEncore un peu serré. *
CHINON BEAUMONT 2006 : Belle couleur dense. Fruit bien dégagé. La bouche a une belle densité. Tanins fins, Bon équilibre. **
BOURGUEIL CLOS SENECHAL 2006 : Belle conecntration. C'est élégant, très fin, avec une bonne verticalité. Le tout s'achève par des tanins très soyeux. **
BOURGUEIL LES PERRIERES 2005 : Couleur ultra jeune. Une texture de grande classe, serrée, élégante, avec des tanins soyeux. Magnifique équilibre. ***
BOURGUEIL NUIT D'IVRESSE 2006 : (sans soufre) Très beau fruit, très pur. La bouche est gourmande, on croque le raisin. Bonne fraîcheur. *
CHINON LES PICASSES 2004 : Couleur profonde, très fraîche. Le nez est d'une très belle élégance. C'est très serré en bouche, avec des tanins soyeux. Très belle constitution. **

Repost 0
Published by roger lévy - dans notes de dégustation
commenter cet article
24 mars 2008 1 24 /03 /mars /2008 18:18

Philippe Alliet s'est taillé une réputation de grand vinificateur au fil des années. Chacune d'elles en apporte la preuve. Les millésimes difficiles comme 2007 en sont la démonstration éclatante. Au sommet de son art, il place les vins Loire, et ceux de Chinon en particulier au sommet de la hiérarchie des vins français. Sa modestie et sa discrétion sont également sans égales.
CHINON VIEILLES VIGNES 2007 : (sur fût) Extraordinaire puissance aromatique, avec une magnifique texture soyeuse. L'équilibre de ce vin et le plaisir qu'il procure sont un miracle. ***
CHINON L'HUISSERIE 2007 : (sur fût) Il est moins explosif au nez mais propose, si c'est possible, une texture encore plus fine, plus soyeuse. La maturité est parfaite, c'est remarquable. ***
CHINON COTEAU DE NOIRE 2007 : (sur fût) Ce qui frappe ici c'est l'extraordinaire développement vertical de ce vin, son élégance. Dans ce millésime de moyenne puissance il trouve un équilibre parfait. C'est délicieusement harmonieux. ***
CHINON L'HUISSERIE 2006 : Encore en fin d'élevage, il est un peu en phase de retrait. La bouche est assez dense, avec de beaux tanins, un peu fermes à ce stade. **
CHINON COTEAU DE NOIRE 2006 : également en fin d'élevage. La mûre et le cachou se mêlent au bois. La bouche est un peu dissociée, le bois dominant. La matière est fort belle, avec une texture toujours très soyeuse. ***

Repost 0
Published by roger lévy - dans notes de dégustation
commenter cet article
24 mars 2008 1 24 /03 /mars /2008 17:53

Pascale et Etienne de Bonnaventure font des vins qui leur ressemblent : aimables, francs, de bonne compagnie. Voici les vins qu'ils présentaient en février à Angers.
CHINON BLANC 2007 : Très beaux arômes de fruits blancs, d'un beau volume. La bouche est très harmonieuse, avec une belle profondeur, et une fraîcheur bien ajustée. Joli vin. **
CHATEAU DE COULAINE ROUGE 2007 (sur cuve). Bonne intensité colorante. Très joli fruit, très pur. La bouche est de densité moyenne, pour ce vin très gourmand, qui se boira vite avec plaisir.*
CHINON BONNAVENTURE 2006 : Vinifié et élevé dans une cuve tronconnique en bois, neuve. Cela a marqué le vin, qui est légèrement couvert à ce stade. Bonne densité en bouche et bons tanins. *
CHINON CLOS DE TURPENAY 2006 : Belle couleur. Le nez est très légèrement dominé par le bois, mais offre un superbe fruit. Densité moyenne, mais excellent équilibre, avec des tanins très fins. **
CHINON LA DIABLESSE 2006 : (Versant nord du terroir des Picasses) Lui aussi se présente très bien. Il dégage son élégance avec une belle profondeur. Les tanins sont fins. Vin d'une grande élégance. **
CHINON LES PICASSES 2006 : Un peu plus de générosité que la Diablesse, mais l'élégance est la même. Tanins somptueux. C'est délicieux. ***

Repost 0
Published by roger lévy - dans notes de dégustation
commenter cet article
18 mars 2008 2 18 /03 /mars /2008 22:39

D'année en année, Dominique Joseph maitrise de mieux en mieux ses terroirs, affine ses vinifications, et produit des vins de plus en plus précis et attachants. Cette récente dégustation de ses vins produits en appellation Saumur blanc et Saumur-Champigny pour les rouges, l'a montré.
NOBILE 2006 (Saumur blanc) : Encore sur le fruit. Petite odeur de mousseron, la bouche est fine, assez tranchante.
NOBILE 2005 : Le vin est passé au stade du développement, avec une grande richesse dans le verre, une apparente sucrosité (et pourtant moins de 1 gr de sucre résiduel). Il apparait "enveloppé". Belles notes d'amandes torréfiées. Long en bouche, c'est un beau vin soutenu par une bonne acidité. **
DOM. DE PETIT SAINT-VINCENT 2007 cabernet de Saumur : Superbe, très frais, jolis arômes framboisés, avec de la sucrosité. Il garde une belle fraîcheur, c'est délicieux, très "primeur". *
DOM. DU PETIT SAINT-VINCENT 2007 (pris sur cuve) : Belle couleur assez dense, au fruit très attrayant. Bouche souple, à la matière moyenne. Jolie finale. Il n'y a pas la densité des 05 ou 06, mais dans un style gourmand et vite prêt, il plaira au consommateur. *
PELO 2007 : (pris sur cuve) En fait c'est la moitié de la cuvée qui sera proposée à la vente. Celle qui est passée en barrique, est trop récemment entonnée pour être présentable. On est aussi sur le fruit. L'apport de vins issus d'argilo-calcaire le modifieront. A revoir après l'assemblage.
DOM. DU PETIT SAINT VINCENT 2006 : Il a une belle vigueur avec des arômes au fruité encore très jeune et une finale aux tanins qui commencent à se fondre. Peut se goûter, et sera à point cet été. *
PELO 2005 : A la fois richesse, texture très serrée et gourmandise du fruit. Tanins serrés, et belle longueur épicée. ***
PELO 2004 : Plus souple et moins dense, il se signale par son équilibre, son harmonie, sa facilité à boire. D'ailleurs, on peut le boire avec plaisir. *
CRES-CEN-DO 2004 : Il se présente de façon beaucoup plus serrée, dense, avec des tanins en particulier, très fins, très serrés. Le tout sur un bon équilibre, très naturel. Et c'est précisément parce qu'il a cet équilibre qu'il est intéressant. **
CAB' A BULLE 07 : Comme son nom l'indique il est produit avec du cabernet franc de saignée rapide, donc rosé pâle et vinifié en méthode traditionnelle, mis en bouteille tôt. Sans prétention, c'est gouleyant, désaltérant, faiblement alcoolisé, avec de jolis arômes framboisés.

Repost 0
Published by roger lévy - dans notes de dégustation
commenter cet article
15 mars 2008 6 15 /03 /mars /2008 22:10

La démarche de travailler dans une direction respectant l'avenir de notre planète est respectable et à encourager. Cette dégustation rassemble des vins de toutes "obédiances" bio, c'est à dire culture raisonnée, culture bio, biodynamie, mais aussi des vignerons en cours de conversion à ces méthodes. Cependant, la diversité des vins présentés montre bien que le talent du vinificateur s'ajoute ou non au sérieux de la démarche. Et c'est autre chose...
Ces vins ont été dégustés dans l'ordre suivant classique : vins blancs secs, vins rouges, vins contenant des sucres résiduels. Les rosés ont été dégustés en dernier. Pour une raison de rapidité de recherche, ils sont ici présentés plutôt géographiquement.
DOMAINE DE LA BREGEONNETTE 2006 Muscadet de Sèvre et Maine. Nez moyennement puissant, fleurs jaunes (genet). Bouche fraîche, élégante, coulante. *
CARROGET-GAUTIER GAMAY 2006 VDQS Côteaux d'Ancenis. Pas très puissant au nez. Bouche souple et coulante. Vin de casse-croute, à la personnalité simple;
DOM. SAINT-NICOLAS "REFLETS" 2006 VDQS Fiefs vendéens. Cépages Pinot/cabernet.
Couleur profonde, arômes puissants, fruits rouges. Bonne construction. Un joli vin, avec du fruit et de la structure. ** Vignes cultivées en biodynamie, label Demeter.
DOM. DES BORDAGES, CUVEE AZALEE 2007 Rosé d'Anjou, 80 % Cabernet sauvignon, 20 % Cabernet franc.
Le fruit rappelle le sirop de grenadine. Il y a encore du CO2 (pour une mise courant mers 08). On peut lui reprocher un manque de gaité, de gourmandise.
CH. DE PASSAVANT Rosé de Loire 2007 (80 % grolleau, 20 % cabernet franc). Belle couleur framboise. du CO2. Légèrement perlant. Joli retour sur la framboise et la groseille. Désaltérant. **
DOM. DE ROCHAMBEAU 2006 Anjou Villages Brissac. Couleur moyenne. Fruit agréable, mais pas très puissant. La bouche est fluide, souple. C'est agréable, sur le fruit, un peu simple.
DOM. HAURET-BALEINE "LA PIECE DU BOIS" 2006. Anjou rouge. Couleur très profonde, dense. La nez est enrevanche moyennement puissant, fermé. La bouche est serrée et dense, avec des tanins soyeux. Boisé discret mais pas encore fondu. *
DOM. DES SABLONNETTES "LES GENETS" 2006. Anjou blanc. Le nez est assez discret, sur les fleurs blanches, avec une discrete minéralité des schistes. La bouche est très tendue, avec une acidité marquée. Aura besoin de temps pour se faire, mais beau potentiel. **
DOM. JEAN CHISTOPHE GARNIER, Anjou Blanc 2005 : Le nez sur les fleurs jaunes, le tilleul. Minéralité marquée. La bouche est puissante (14°4), épicée, avec une belle finale. Lui aussi a du temps devant lui. **
MANOIR DE LA TETE ROUGE, CUVEE BAGATELLE 2006 (Saumur rouge). Belle couleur dense. Le nez est très agréable, puissant, floral. Bouche bien constituée, avec un bel équilibre, des tanins fins. **
CHATEAU  TOUR GRISE "ZERO POINTE" 2007. Vin de Table rosé. Curieux arômes de grenade. Un peu de CO2, du sucre résiduel. Pourrait fonctionner sur une salade de fruits exotiques avec des agrumes.
DOM. REGNIER-DAVID CUVEE CHENE ROBIN 2005 . (Saumur). Jolie couleur franche. Plutôt sur le fruit (net et délicieux) avec une densité moyenne. Vin de plaisir, facile à boire. *
DOM. DE LA FUYE "Cuvée SECRET DES SARRANDIERES 2007" (Saumur rouge). Couleur vive et fraîche. Le vin est sur le fruit, agréable, avec une bonne constitution. Tanins souples. Bien. *
DOM. DU MORTIER "LES ARTHUIS" 2007 (Saint Nicolas de Bourgueil). Macération carbonique, vin à 12°. Tout fruit. Un peu de CO2. 11°8 d'alcool. Le SaintNicolas à boire frais, sur son fruit, au bistrot. *
DOM DU MORTIER CUVEE DYONISOS 2005 : Couleur profonde et fraîche. Nez de qualité, très pur. Bonne structure pour ce vin qui reste dans la gamme des vins gourmands. *
SEBASTIEN DAVID CUVEE ORION 2005 : La présentation est très originale, hors du contexte de l'appellation, très discutable. Beaucoup de couleur. Nez marqué par le boisé, ancore dissocié. La bouche est bien construite, avec beaucoup de présence. Tanins couverts. Le style est moderne et assez commercial.
DOM. GEORGET VIEILLES VIGNES 2006 : (Saint Nicolas de Bourgueil). belle couleur franche. Le nez est de belle qualité, très cabernet franc.La bouche est pleine mais s'achève par des tanins un peu durs. *
DOM. BERTRAND GALBRUN CUVEE IMPETUEUSE 2006 : Beaucoup de couleur, nuance profonde. Fruit expressif. La bouche est bien constituée, avec du jus, de la chair, et des tanins bien couverts. La présentation fantaisiste est très discutable. **
MICHEL ET CLAUDINE THIBAULT BOURGEUIL 2003 : Couleur légèrement évoluée. Nez pas très élégant. La bouche manque de consistance. L'attaque est fuyante et la finale sêche.
DOM. GUION CUVEE PRESTIGE 2006. Bourgueil. Couleur moyenne, trace d'évolution. Le nez est plutôt fin et agréable. La bouche assez souple a de la chair, de la souplesse mais les tanins finaux sont un peu secs.
CLOS DE L'ABBAYE 2005 : (Bourgueil). Couleur moyenne +. Nez fermé actuellement. La bouche manque un peu de chair (surtout pour 2005) ce qui introduit un déséquilibre. Elle s'achève par des tanins secs.
VIGNOBLES GASNIER VIEILLES VIGNES 2006.  (Chinon) Joli nez, plutôt puissant, dégagé. La bouche est assez charnue, avecune bonne structure. Les tanins commencent à se fondre. **
DOM. DU ROUET 2006 (Chinon). Couleur moyenne. Le nez est plaisant, assez puissant. la bouche manque de chair et se termine par des tanins secs. En conversion vers l'agriculture biologique.
CHATEAU DE LA ROCHE CUVEE PAULINE 2006. (Touraine -Azay-le-Rideau blanc). Couleur or pâle. Le nez est très agréable, fruits blancs et jaunes. Bouche bien équilibrée, avec un joli développement et une belle finale. Beau vin. ***
PASCAL PIBALEAU ROSE DE LOIRE 2006 Cépage Grolleau. Joli nez élégant fin gourmand. La bouche est désaltérante, fraîche et la finale est longue et tendue. Joli rosé précis. ***
DOM. DE LA HERPINIERE VIEILLES VIGNES 2006 (Touraine Azay-le-Rideau blanc). Moyennement expressif aromatiquement. La bouche est ronde, souple, avec des notes poivrées. Sucre résiduel et un peu de SO2 en trop.
DOM. ALLIAS DEMI-SEC 2006 (Vouvray). Le nez est fin élégant. La bouche me semble un peu déséquilibrée, avec un alcool trop bas (11°5) et du sucre résiduel. Le tout manque un peu de peps.
DOM. LECHARTIER CHENIN D'EVASION 2007 (Montlouis, sur fût). Jolis arômes de fruits blancs, avec de belles notes de pamplemousse. La bouche est moyennement puissante, avec une acidité marquée. C'est un demi-sec à la finale épicée/sucrée qui a besoin de se fondre. *
FRANTZ SAUMON VIGNERON CUVEE MINERALE 2007 : (Montlouis, sur fut ou cuve). Joli nez expressif, mûr. La bouche est riche, ample, avec des notes très épicées, poivrées. Bonéquilibre alcool/sucre. Bon demi-sec. **. En conversion vers l'agriculture biologique.
DOM. LES LOGES DE LA FOLIE CUVEE LE CHEMIN DES LOGES 2007 (Montlouis). Le nez est expressif. Jolis arômes. La bouche manque de volume. Elle est marquée par un manque de maturité et une acidité coupante.
DOM. LAURENT CHATENAY CUVEE LES MAISONNETTES 2005. (Montlouis). Beaux arômes de chenin, fleurs blanches tilleul. La bouche est vigoureuse, épicée, avec une belle finale fraîche et tendue. **
LES VIGNES DE L'ANGE VIN CUVEE NOCTURNE 2006 - Vignes de 110 ans, Vin de Table. Couleur moyenne, légère évolution. Réduction. Manque de chair, de fond. Déception (Zone Jasnières)
CHATEAU DU PERRON CUVEE LE GRAND CLERE (Vin de Table produit en Touraine). Cabernet franc.
Joli nez puissant, franc. La bouche est bien construite autour du fruit, avec des tanins présents. Bon vin, produit à 15 hl/ha!!! ** En conversion vers l'agriculture biologique.
DOM.DE LA GARRELIERE CUVEE CARABAS 2006 . (Touraine blanc). Nez de fruits et fleurs jaunes. La bouche est puissante et épicée. Fraîcheur finale, avec un peu de sucre résiduel. * Vignes cultivées en biodynamie.
DOM. DES MAISONS BRULEES CUVEE L'EREBE 2006. (Vin de Table) Le nez est très plaisant avec un joli fruit (gamay?). La bouche est assez coulante avec des tanins marqués en finale et un peu de réduction. Vignes cultivées en biodynamie, label Demeter.
DOM. DE PONTCHER CUVEE SONNEMOT 2006. (Sauvignon surmuri à 16 °) Arômes lourds, chocolatés. La bouche est assez étonnante avec sa puissance, sa richesse, et sa minéralité. Etonnant vin de table produit en Touraine, que je ne sais trop au juste comment juger. * Vignes cultivées en biodynamie, label Demeter.
DOM. DU ROY GAMAY 2006 : Expression aromatique moyenne. C'est plutôt par sa puissance et sa structure qu'il se distingue. Présence tanique marquée. Un gamay "sérieux".
DOM SAUVETE CUVEE LES GRAVOUILLES 2006 (Touraine Gamay). Bonne expression du gamay, mais il manque un peu de chair en bouche. Cependant c'est plaisant. *
DOM. DU MOULIN CUVEE LES ARDILLES 2006 (Cheverny). Pinot noir + gamay. Joli vin de soif, aromatiquement plaisant. Bouche souple,  il donne un évident plaisir immédiat. **
DOM. DES HUARDS CUVEE DES HUARDS 2005 . (Cour-Cheverny). Nez discret, en phase de fermeture. Beaucoup de puissance en bouche, avec une fraîcheur marquée. N'a pas la maturité qu'on pourrait attendre d'un 05. Son acidité l'aidera à franchir les années. **
DOM. PHILIPPE TESSIER CUVEE LES SABLES 2006 (Cour-Cheverny, cépage romorantin). Beaux arômes floraux. la bouche est puisante, minérale, profonde. Finale fraîche et longue. ***
DOM. VINCENT GAUDRY CUVEE LE TOURNEBRIDE 2006 . (Sancerre, argilo-calcaire de Sury en Vaux). Jolis arômes floraux, moyennement puissants. belle minéralité qui s'exprime. La bouche est nette et franche, avec une bonne vivacité. *

Repost 0
Published by roger lévy - dans notes de dégustation
commenter cet article
14 mars 2008 5 14 /03 /mars /2008 23:50

Vins de Saint-Nicolas de Bourgueil.
LA CROISEE 2006 : De style très mûr, d'une densité forte, il offre un fruit gourmand (fruits noirs et rouges). La bouche reste suffisamment coulante pour le classer dans la catégorie des vins de fruit. (terroir de graviers). **
LES MONTILS 2006 : S'il conserve son caractère mûr, il est plus fluide, et se classe plus directement dans la catégorie des Saint-Nicolas à boire frais, sur le fruit. *
LES PERRUCHES 2006 : On est toujours dans la catégorie des vins de fruit, mais avec l'influence du bois, avec une matière serrée. Jolis tanins. Vin intermédiaire, à la fois charmeur, et pouvant assumer une rencontre avec une viande en sauce. **
LE VAU JAUMIER 2006 : Issu de coteau argilo-calcaire. Le fruit est toujours aussi mûr, avec une belle profondeur, de la densité, un puissance marquée, des tanins très enrobés. Le boisé est quasiment fondu. Peut se goûter, surtout après caraffage. ***
L'ENVOLEE 2006 : Assemblage des meilleurs fûts des différents terroirs du domaine, il en résulte un splendide équilibre. Les notes de cachou, de café présentes dans le Vau Jaumier sont toujours là, mais s'y associent des notes fraîches très agréables. Beaux tanins soyeux. ***

Repost 0
Published by roger lévy - dans notes de dégustation
commenter cet article