Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Texte Libre

Recherche

Archives

6 avril 2007 5 06 /04 /avril /2007 17:33

Les vins de Pomerol présentent dans l'ensemble une bonne densité, avec parfois un corps un peu léger. Les meilleurs ont su trouver un équilibre intéressant, d'un grand classicisme bordelais.

GOMBAUDE-GUILLOT (bio) : Joli nez élégant. la matière est présente, sans lourdeur, sans surextraction. De la profondeur, de les tanins fins. Bon vin. *

MAZEYRES : Bien coloré. Le nez est très plaisant, sur les fruits noirs. La bouche est très souple, avec une bonne densité. C'est très plaisant, sans être grand. pourra se consommer rapidement (5ans).

ROUGET : Belle couleur. Le nez n'est pas d'une grande élégance, une note rustique, mais le fruit est joli. La bouche est très bien constituée, avec des tanins très intégrés. **

LE BON PASTEUR : La propriété de Michel Rolland dément les idées reçues véhiculées sur son compte. Très coloré. Le nez est d'une grande subtilité, élégant. La bouche, sans lourdeur, est très harmonieuse, pleine, avec des tanins soyeux. Bel équilibre, avec une densité rarement atteinte dans l'appellation. C'est superbe. ***

PETIT VILLAGE : Couleur dense. Nez de fruits noirs. la bouche est assez dense. Tanins un petit peu austères. *

LA POINTE : Très jolie présentation. Le nez est superbe, très net sur les petits fruits noirs. Bouche ample, qui s'achève sur de beaux tanins. Beau vin. **

LA CROIX DE GAY : Noblesse et élégance remarquables au nez, mais avec un demi-corps et des tanins soyeux. C'est juste un peu fluide. Fin et délicat.

LA CONSEILLANTE : On reconnaît la grande profondeur, la noblesse et l'élégance du terroir. Ce n'est pas opulent, les tanins sont très soyeux, c'est LE classicisme bordelais. Classique et classieux. ***

LA CABANNE : La aussi on a un vin pas très puissant, mais cet équilibre classique est très intéressant. Les tanins sont discret.

GAZIN : Bonne couleur. Le nez est noble, élégant. La bouche, avec un peu plus qu'un demi-corps est homogène, bien ajustée. Tanins très fins. *

CLINET : Couleur profonde. Le nez est très élégant, bien "habillé", d'une prise de bois luxueuse. La bouche est ample, avec une bonne structure. Tanins soyeux. **

BEAUREGARD : Bonne couleur. Le nez est élégant, sur le fruit. La bouche présente un corps moyen. Tanins souples. Facile, élégant.

Repost 0
Published by roger lévy - dans notes de dégustation
commenter cet article
26 février 2007 1 26 /02 /février /2007 13:22

Dégustés à Vayres le 22 février 2007.

PROTOS RUEDA 2006 : (100% verdejo) Ce vin blanc offre un nez puissant, fumé, où se mêlent des arômes de fruits blancs. La bouche est ample, avec du gras. Un peu d'ametume, en fin de bouche, un peu lourd. A sa décharge il avait été traité par le friod deux jours avant.

PROTOS RIBERA DEL DUERO ROSADO 2006 : Rose framboisé. Nez de fruits rouges, de pastèque, bonon acidulé. La bouche est assez puissante, mais l'ensemble est aromatique, avec un bon équilibre. *

PROTOS "ROBLE" 2005 : cette cuvée bénéficie d'un élevage court, de six mois en barriques de chène américain. Le nez est agréable, mêlant boisé jeune, vanillé, fruits et épices. Bouche souple, coulante, facile. *

PROTOS CRIANZA 2003 : Couleur profonde, dense. Le nez est marqué par le boisé de type américain qui domine le fruit. Amplitude moyenne, cela reste assez souple et facile, épicé. Les tanins pourront sêcher un peu à l'usage.

PROTOS RESERVA 2002 : Belle couleur grenat. Nez au boisé beaucoup plus fin, (L'élevage est fait en barriques 50 % françaises, 50 % américaines), vanillé plus frais. Il y a un bon équilibre entre la matière et la structure, avec des tanins serrés, assez fins. Un peu court néanmoins.

PROTOS GRAN RESERVA 2001 : Couleur profonde. Nez de qualité, très mûr, torréfié, épicé. Le boisé (50 % français, 50 % américain, est beaucoup plus fondu. Bouche ample, avec de bons équilibres matière/structure. Les tanins sont soyeux. Bon ensemble, qui sera prêt d'ici quelques mois. *

PROTOS SELECCION 2001 : Très très forte intensité colorante. Le nez présente un boisé beaucoup plus fin, discret (100 % barrique française). La bouche est puissante, concentrée. les tanins sont très fins, soyeux. Vin un peu massif mais l'ensemble est harmonieux. Ce vin "de concours" est une belle réussite. **

 

Repost 0
Published by roger lévy - dans notes de dégustation
commenter cet article
20 février 2007 2 20 /02 /février /2007 09:38

CHINON 2005 : Extrêmenet concentré, profond, avec des arômes de mûre, sans toasté (pas de bois). La bouche est très dense, pleine. Sur le fruit, mais avec une structure déjà impressionante, tanins serrés. ***

CHINON VIEILLES VIGNES 2005 : Encore plus serré. On est sur les petits fruits noirs, la mûre surtout. Bouche très concentrée avec des tanins très puissants, très serrés, gage d'une belle longévité. ***

L'HUISSERIE 2005 (Chinon) : (Elevage en muids de 600 l pour un tiers des vins, un tiers en barriques d'un vin, un tiers en barriques de deux vins la mise sera faite début 2008). Très belle noblesse dans les arômes avec la touche de bois, qui ne domine pas, qui ne masque pas, une matière très concentrée, sans sur-extraction. Tanins très serrés. Vin de grand avenir, vraisemblablement une cuvée "historique". ***

COTEAU DE NOIRE 2005 (Chinon) : (mise en bouteilles début 2008). Extrême concentration des tanins qui ont besoin de s'affiner. Cependant le vin présente une grande noblesse, qu'on peut apercevoir, car il s'est considérablement refermé depuis ma dernière dégustation. Du niveau d'un grand cru classé de Bordeaux. ***

Repost 0
Published by roger lévy - dans notes de dégustation
commenter cet article
20 février 2007 2 20 /02 /février /2007 09:18

VOUVRAY BRUT : Bulle fine, crémeuse. Le nez est encore un peu fermé. Un an de plus et il sera parfait. La bouche présente un très bon équilibre. *

VOUVRAY METHODE ANCESTRALE : (Rappelons que la méthode ancestrale utilise uniquement le sucre du raisin pour les deux fermentations nécessaires à la production d'un vin effervescent. On met le vin en bouteille avant transformation totale du sucre en alcool. La fermentation se termine en bouteille, produisant le CO2 nécessaire à la production de la bulle. En champagne, la fermentation terminée, on introduit du sucre dans le vin et on ensemence le vin de levures, qui, transformant ce sucre en alcool produiront du CO2, et donc des bulles). Magnifique profondeur aromatique : poire, tilleul. Bouche tendue, gourmande. Délicieux. ***

LE PEU MORIER 2005 (Vouvray) : Légèrement tendre avc un peu de sucre résiduel, mais encore un peu fermé mais de belles promesses. Belle amplitude, très net, franc.

VOUVRAY TENDRE 2005 : Plus qu'un demi-sec, c'est déjà un moelleux léger. Il commence à s'exprimer mais est encore assez fermé. *

MOELLEUX 2005 : Très bel équilibre, c'est à la fois très riche, concentré, mais très vertical, avec une grande noblesse d'expression. **

PREMIERE TRIE 2003 : Enorme concentration. Déjà goûté plusieurs fois, je remarque qu'il commence à s'ouvrir et à proposer de très beaux arômes de fruits confits, agrumes, qui évoluent vers une finale de tilleul, de fruits exotiques, mangue, mais aussi berlingot, menthol. ***

Repost 0
Published by roger lévy - dans notes de dégustation
commenter cet article
20 février 2007 2 20 /02 /février /2007 08:36

METHODE TRADITIONELLE 2004 (Montlouis) : (non dosé). Très beaux arômes de tilleul, de coing. Malgré la 2ème fermentation, un peu de sucre résiduel me semble-t-il. Bouche très ample, bulle fine. Très beau vin, très net. **

METHODE TRADITIONELLE 1996 (Montlouis) : Enorme volume. Avec beaucoup d'élégance, de finesse de bulles. Beaux, très beaux arômes de tilleul. C'est un vin splendide, d'un équilibre rare, sans lourdeur, digne d'un grand champagne. ***

LES CHOISILLES 2004 (Montlouis) : Déjà assez tendre, avec une acidité assez basse. Il commence à s'ouvrir et développer de beaux arômes de fruits mûrs : agrumes, tilleul, coing. *

LES TUFFEAUX 2004 (Montlouis) : 13 g de sucre résiduel. On est là aussi sur un vin qui commence à s'ouvrir et à se fondre. cela se goûte déjà très bien, le style du millésime est affirmé.

CLOS DU BREUIL 2005 (Montlouis) : Grande concentration, ample, riche. On est sur un très bel équilibre avec 5 à 6 grammes de sucre résiduel. C'est un Montlouis plutôt riche, rond. ***

LES CHOISILLES 2005 : Belle structure, de la puissance, du gras. De beaux arômes très purs de fruits jaunes, de prune, de tilleul. Un peu d'agrumes également. Belle finale tendue. **

LES ARGILES 2005 (Vouvray) : Rond et ample mais avec un soutien acide fort par derrière. C'est déjà intéressant, mais ce vin possède un beau potentiel pour les années à venir. **

CLOS BEAUDOIN 2005 (Vouvray) : Beaucoup de puissance, de structure dans ce très beau vin, qui en garde beaucoup sous le pied. C'est une boule d'énergie à relacher...pendant longtemps. ***

CLOS HABERT 2005 (Montlouis) : Sol de perruches, avec 27 g de sucre résiduel. Malgré le sucre et la maturité du raisin, il se montre encore très refermé sur sa minéralité. **

LES TUFFEAUX 2005 (Montlouis) : Encore moins expressif que le précédent, mais sur un très bel équilibre, une bonne tensionil offre une grande tenue, une fraîcheur supérieure. **

LE BOUCHET 2005 (Vouvray) : On monte ici dans la densité. Ce vin est déjà très agréable et s'exprime bien mais on sent que le potentiel est énorme. Le tilleul et les écorces d'agrumes se mêlent, mais aussi kumquat, épices. ***

LES BOURNAIS 2005 (Montlouis) : Mince couche d'argile très grasse sur tuffeau, terroir très venté également. Nous avons 45 g de sucre résiduel qui donne de la concentration, des épices, des agrumes, dans ce très beau vin à l'acidité très masquée. ***

MONTLOUIS MOELLEUX 2005 : Très belle concentration. C'est élégant, ample. Sa richesse sucrée masque un peu la minéralité du terroir pour le moment (plus élevage en bois neuf). On notera positivement son bel équilibre, mais il faudra le revoir dans quelques (ou de nombreuses) années. *

LE BOUCHET 2003 (Vouvray) : Se libère déjà beaucoup plus. aromatiquement, il se trouve sur les agrumes et les épices douces. Bouche ample, généreuse, d'une belle séduction. **

MONTLOUIS MOELLEUX 2003 : Avec 90 grammes de sucre résiduel, on est ici sur un vin de gros format, mais il est encore très fermé, et si les fruits jaunes, l'ananas, les agrumes confits pointent leur nez, on imagine que ce vin est encore loin d'exprimer tout son potentiel. ***

 

 

Repost 0
Published by roger lévy - dans notes de dégustation
commenter cet article
19 février 2007 1 19 /02 /février /2007 09:45

CHAUVIGNE 2005 (Anjou Blanc) : Joli nez marqué par la minéralité des schistes, mais aussi le tilleul. Bouche serrée, équilibrée. Bonne fraîcheur. Encore très jeune. *

LES ROGERIES 2004 (Anjou Blanc) : Chenin sur rhyolites. Superbe expression du chenin, minérale, qui donne de beaux arômes de fruits blancs, de fruits jaunes, de fleurs. belle longueur. **

ANJOU GAMAY " LES CHATELIERS" 2005 : Beau fruit un peu compoté, cerise, prune. La bouche est dense, assez massive, avec des tanins très serrés. Un gamay"serieux". **

ANJOU ROUGE "LES 4 CHEMINS" 2005 : Le fruit est ici gourmand, avec de belles notes épicées. Tanins souples. C'est un très beau "vin de copains". **

UN "R" D'ANJOU 2006 (Cabernet d'Anjou) : Très beau fruit, fraise, framboise. En bouche, le sucre résiduel est léger, non pateux. Belle fraîcheur finale. Excellent équilibre fruit/acidité. très joli vin pour desserts aux fruits rouges de printemps. On est loin de la caricature présentée sous ce nom le plus souvent. ***

ANJOU VILLAGES-BRISSAC 2004 : Belle couleur. Fruits noirs, un peu d'épices. La bouche présente une belle ampleur, du "jus", mais les tanins me semblent très légèrement secs.

COTEAUX DE L'AUBANCE "SELECTION" 2004 : Beaux fruits, tilleul + fruit jaunes. La bouche est élégante, avec une bone densité et une fraîcheur "juste". Bel apéritif. **

COTEAUX DE L'AUBANCE GRANDE SELECTION 2005 (En fait, le même cuvée, baptisée ainsi les années exceptionneles). La puissance aromatique est plus forte, plus mure, comme si le tilleul avait infusé plus longuement. L'équilibre en sucre (environ 45 g de sucre résiduel) est équivalent à celui de 2004. Plus de profondeur, de volume. **

COTEAUX DE L'AUBANCE "LES TROIS DEMOISELLES" 2003 : Belle couleur ort-vert. Très beau nez, poire, pomme très mure. La bouche est élégante, et présente une belle concentration, un superbe équilibre. très belle finale sur le tilleul, l'angélique confite, un peu de coing. ***

Repost 0
Published by roger lévy - dans notes de dégustation
commenter cet article
19 février 2007 1 19 /02 /février /2007 09:23

L'ARPENT DES VAUDONS 2005 : (Touraine Sauvignon). Beau nez très mûr, agrumes, menthol. Bouche ample, pleine et belle finale fraîche. **

COEUR DE ROCHE 2004 Touraine sauvignon) : Mentholé, poivré, minéral, avec une forte expression de pierre à fusil. Très beau vin de gastronomie. ***

FLEUVE BLANC 2005 (Vouvray) : Type de Vouvray très rond, souple, qui ne s'exprime pas trop aromatiquement pour le moment. De type tendre.

LA ROSEE 2006 (Touraine Pineau d'Aunis) : Rosé de bonne intensité colorante por le cépage. Vif, poivré, rafraichissant. ** (Sans doute très intéressant sur cuisines épicées)

LE BOIS JACOU (Gamay) 2006 : Très beaux arômes de cerise. C'est épicé, concentré, avec de beaux tanins mûrs. Délicieux. ***

LES GRANDS CHAMPS 2003 (Touraine, cabernet franc) : Très beaux arômes de cabernet, très purs, framboise, cassis. Gourmand, élégant, avec une petite amertume finale.

BOA LE ROUGE 2004 (Gamay Vieilles Vignes) : Egalement assez épicé, cardamome notamment. Bouche ample et pleine avec des tanins sensibles en finale.

LA GUEULE DE BOA 2004 (Côt Vieilles vignes) : La couleur est plus profonde. Le nez a gagné en complexité, en profondeur. Cependant si le vin est plus complet, la perception tanique est plus grande. A besoin de 2 ans.

METHODE TRADITIONELLE (Touraine) : (20% Chardonay 80 % Chenin, 36mois sur lattes) Très rafraichissant, élégant, avec des notes fraîches de tilleul, de verveine, légèrement mentholé. Bulle fine. très belle qualité. **

METHODE ANCESTRALE (Touraine) : 80 % chardonnay, 20 % chenin, 24 mois sur lattes). Moins expressif au nez, il est crémeux, élégant, frais. C'est très bon. *

Repost 0
Published by roger lévy - dans notes de dégustation
commenter cet article
19 février 2007 1 19 /02 /février /2007 08:58

Vins de Bourgueil, Chinon et Vouvray en culture bio dynamique.

AVIS DE VIN FORT 2005 (Bourgueil) : Très joli vinde fruits rouges, très fin, très pur. Bouche souple et fraîche. Le parfait vin de soif, absolument délicieux. **

TRINCH! 2006 : (Bourgueil) Sur le fruit entièrement, fraise, framboise. C'est extrêmement gourmand. Vin de casse-croûte (de luxe). C'est délicieusement Loire. *

LES GALICHETS 2005 (Bourgueil): Très beau fruit, profond, très mûr. Bouche ample, souple, fraîche, profonde. Tanins fins. **

BEAUMONT 2005 Chinon) : Comme son nom l'indique cuvée issue de la commune de Beaumont en Véron. Très coloré, fruits noirs, avec une note un peu terreuse. Bouche ample, ronde, avec de la puissance, mais une petite rusticité. *

NUIT D'IVRESSE 2004 (Bourgueil) : Vin vinifié sans soufre. Ce qui frappe c'est la belle concentration, le fruit très pur, et les tanins soyeux. Long, très bien **

CLOS SENECHAL 2004 (Bourgueil): Nez d'une grande élégance, noble. La bouche offre une grande harmonie, en finesse, avec des tanins soyeux remarquables. **

LES PERRIERES 2003 (Bourgueil) : Dégagé de la forte maturité du millésime., la minéralité apparait maintenant. Grand équilibre, tanins de grande classe, avec un retour de tabac blond très élégant. Superbe. ***

LES PICASSES 2003 (Bourgueil) : Beaucoup de profondeur, de classe, de pureté. C'est d'une franchise extrême, avec une grande classe. Grand. ***

VOUVRAY 2006 (sur cuve, malo non faite) : Le nez est bien mûr, sur le tilleul. Un peu de sucre résiduel. A revoir, à ce stade j'ai du mal à me déterminer.

VOUVRAY PETILLANT 2005 : 17° potentiels. Fermentation finie en bouteilles. Arômes de tilleul, de surmaturité. C'est un doux qui pétille doucement. C'est très bon mais un peu hors norme. *

En conclusion de cette dégustation, je voudrais souligner le STYLE de Catherine et Pierre Breton : Si les vins offrent une bonne, voire forte concentration, ils ont toujours une grande élégance et une grande fraîcheur, qui les rendent délicieux et qui procurent un grand plaisir.

 

Repost 0
Published by roger lévy - dans notes de dégustation
commenter cet article
19 février 2007 1 19 /02 /février /2007 08:41

DOMAINE DE LA COTELLERAIE 2005 Saint-Nicolas de Bourgueil : Beaucoup de couleur. Pour une entrée de gamme, c'est très puissant, avec un très beau fruit, gourmand, très mûr. Concentré, beau tanins, mais un peu massif. *

DOMAINE DE LA COTELLERAIE 2006 : Plus friand, moins concentré que le précédent, il est plus évidemment le St Nicolas de Bourgueil du printemps et de l'été, rafraichissant. **

LES PERRUCHES 2005 : Cabernet franc sur argiles à silex (les "perruches"). Très mûr, torréfié au nez, mais la bouche reste souple, élégante, avec des tanins très fins. Très beau vin. ***

LES PERRUCHES 2006 : Très bel équilibre, gourmand, séduisant, moins concentré mais plus directement buvable que le précédent. Très séduisant. *

LE VAU JAUMIER 2005 : Cabernet franc sur coteau argilo-calcaire : Très beau fruit, avec une expression très élégante, de grande classe. Les tanins sont souples, soyeux, c'est superbe. ***

L'ENVOLEE 2005 : Cabernet franc, les meilleures cuves du domaine : Presque noir. Le nez est extrêmement élégant, sur les petits fruits, la réglisse, le cachou. Nez de grande classe. La bouche confirme, très concentrée, serrée, avec une bonne profondeur et des tanins de très belle qualité. Très beau vin. ***

Repost 0
Published by roger lévy - dans notes de dégustation
commenter cet article
18 février 2007 7 18 /02 /février /2007 20:58

CHATEAU DE COULAINE, Chinon, 2006 : Beaucoup de fruit, gourmand. Souple et facile c'est un bel exemple de Chinon de début de gamme, qui donnera bien du plaisir immédiatement. *

BONNAVENTURE 2005, Chinon : Très mûre (la petite baie noire) au nez. Le toucher de bouche est très suave. C'est délicieux et extrêmement séduisant. Avec cependant une puissance affirmée. **

CLOS DE TURPENAY, Chinon, 2005 : (Avant la mise en bouteilles). Marqué par la très forte maturité, avec des arômes de torréfaction, qui précèdent une belle puissance en bouche. Les tanins qui cloturent le tout sont de très belle qualité, extrêmement fins. **

LES PICASSES, Chinon 2005 : Issu d'un grand terroir. Le nez  est élégant, noble, sur les fruits noirs. Superbe définition, de la concentration, de l'élégance. C'est un très joli vin, remarquablement harmonieux, avec de superbes tanins.***

LA DIABLESSE, Chinon 2005 : Issu du terroir des Picasses sur son versant nord, la Diablesse est une cuvée qui se livre avec plus de retenue que sa "soeur". Elle offre les mêmes qualités avec une acidité plus marquée, ce qui n'est pas gênant dans un millésime aussi ensoleillé. Plus fermée, plus tendue, mais quelle élégance. Avec un fort potentiel de garde. ***

BONNAVENTURE, Bourgueil 2005 : Cette cuvée propose un vin facile, gourmand, au superbe fruit très mûr, légèrement torréfié. Les tanins sont très souples, c'est délicieux et directement accessible.**

Repost 0
Published by roger lévy - dans notes de dégustation
commenter cet article