Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Texte Libre

Recherche

Archives

13 novembre 2006 1 13 /11 /novembre /2006 16:26

focus …n°20

 

 

 

 

 

 

 

 

Château GRAND CORBIN DESPAGNE

 

 

 

 

Saint-Emilion Grand Cru A.O.C.

 

 

 

 

Grand cru classé au classement de septembre 2006

 

Consorts Despagne propriétaires

 

François Despagne, Gérant

 

33330 Saint-Emilion.

 

 

 

 

En ce bel après-midi du 7 novembre, les vendanges sont achevées à GCD, lorsque François Despagne m’accueille. Plusieurs dégustations rapprochées m’ont amené à m’intéresser à cette propriété que je connaissais assez mal auparavant.

LA PROPRIETE : La famille Despagne a constitué cette propriété à partir de 1812. C’est actuellement la 7ème génération qui est aux commandes. Avec 26 ha, c’est une grande propriété par rapport à la moyenne de Saint-Emilion. Elle est située au nord-ouest de l’appellation, aux confins de Pomerol. C’est d’ailleurs après avoir dépassé les châteaux l’Evangille et La Conseillante que la D244 nous mène à GCD. En cela, le terroir est assez proche des beaux terroirs de Pomerol : généralement argilo-sableux avec un sous-sol de « crasse de fer ». Le tout est réparti en 47 parcelles, qui commandent l’encépagement.

 LES VIGNES : Comme à Pomerol, c’est le merlot qui est ultra majoritaire (75%), complété par cabernet franc (20%) et cabernet sauvignon et malbec (5%). La densité de plantation est de 6600 pieds/ha, pour des vignes dont l’age moyen est de 35 ans. En contemplant les vignes quelques questions me sont venues. Tout d’abord, labourage ou enherbement ? Les deux, selon les parcelles, c’est le meilleur résultat qui commande. Mais même quand il y a enherbement, les vignes sont buttées à l’entrée de l’hiver. Je remarque ensuite la taille particulièrement soignée : les vignes sont taillées de façon à obtenir une grande surface de feuillage vers le haut (le rognage a été surélevé de 20 cm) pour augmenter la fonction chlorophyllienne, et ébourgeonnage, épamprage, de façon à aérer les grappes sur le bas. De même, un effeuillage raisonné est appliqué sur le bas du cep, pour permettre au soleil de favoriser le mûrissement avant les vendanges. Le tout est conduit en lutte raisonnée (label Terra Vitis), vendangé à la main, avec tri à la vigne puis au chai. Le millésime 2006 a donné un rendement de 36 Hl/ha, premier et deuxième vins confondus.

 VINIFICATIONS, ELEVAGE : Le château a été équipé de très belles cuves inox, larges, permettant une grande surface de contact entre le jus et les peaux, qui complètent les très anciennes cuves en béton qui ont été verrées au début des années 90. Elles sont toutes équipées d’un contrôle des températures. Les cuvaisons sont en général d’une durée de 25 à 30 jours. La fermentation malo-lactique est réalisée en cuves et en barriques pour une petite partie. L’élevage, de 12 à 18 mois se fait en barriques renouvelées pour un tiers ou la moitié selon les millésimes, avec collage au blanc d’œuf.

DEGUSTATION : C’est donc trois millésimes récents que j’ai eu l’occasion de déguster en peu de temps.

GRAND CORBIN DESPAGNE 2004 (Saint-Emilion GC) : Très belle couleur. Le nez, joliment boisé est très élégant, sur les fruits rouges, notamment la cerise, bien juteuse. C'est classique et très bien équilibré. Tanins fins, long, très bien. ***

GRAND CORBIN DESPAGNE 2001 (Saint-Emilion GC) : Très belle couleur, d’un pourpre vif. Le nez, joliment boisé est très élégant, beaucoup de charme. Très classique, mais un ton au-dessous du millésime précédent. Tanins fins, long, très bien. **

GRAND CORBIN DESPAGNE 1998 (Saint-Emilion GC) : La couleur est très fraîche. Le nez garde du fruit, mais, fondu et remarquable d'équilibre, avec une bonne fraîcheur. Superbe retour en bouche où apparaissent des notes truffées. Tanins élégants. Belle évolution, dans un beau classicisme. ***

Ces trois millésimes dégagent un style commun : pureté, netteté, élégance, noblesse, classicisme bordelais. L’extraction est menée sans excès, Ces trois vins gardent une belle fraîcheur qui en fera des compagnons précieux pour la table : pas d’esbroufe, mais digestibilité, plaisir. La commission du classement a vu juste en septembre 2006, en rendant à cette propriété son rang de Grand Cru Classé. D’autre part, les tarifs pratiqués sont tout à fait raisonnables par les temps qui courrent…

 

 

 

 

Repost 0
Published by roger lévy - dans focus sur...
commenter cet article
25 septembre 2006 1 25 /09 /septembre /2006 15:38

Picoré à la dégustation "Les livrables", au Centre d'Arts Plastiques Contemporains (CAPC), Bordeaux, le 11 septembre 2006. Organisée par l'Alliance des Crus Bourgeois et le Cercle Rive Droite.

ALLIANCE DES CRUS BOURGEOIS

LES GRANDS CHENES 2004 (B. Magrez) (Médoc) : Nez très mur, dominé par un boisé toasté. La bouche est assez bien constituée. Manque un peu de suite d'une part, et vinification dans le goût du temps.

CHANTELYS 2004 (Médoc) : Couleur moyenne. Joli fruit, à peine soutenu par un boisé discret et fondu. La bouche est moyennement dense, souple, avec un bon équilibre. Coulant, assez facile.

TOUR HAUT-CAUSSAN 2004 (Médoc) : Couleur dense et profonde. Le fruit s'exprime avec beaucoup de profondeur, de complexité. Boisé bien dosé, qualitatif. Vin de belle qualité. **

VIEUX ROBIN "BOIS DE LUNIER" 2002  (Médoc) : Couleur moyenne. Le nez joliment boisé, est d'une belle élégance. Cela se confirme en bouche. Pa sune grosse puissance mais de l'élégance, du style. Bien. **

TOUR DE MONS 2004 (Margaux) : Bonne couleur. Le nez au boisé raisonnable offre un joli fruit. La bouche est souple, élégante, classique. C'est bien, avec des tanins assez fondus en bouche. **

MONBRISON 2004 (Margaux) : Couleur moyenne +. Nez élégant et délicat, au boisé de qualité et non dominant. La bouche est assez souple, coulante, aux tanins sans agressivité. *

PHELAN SEGUR 2004 (Saint-Estèphe) : Belle couleur profonde. Le nez est plutôt mûr, mais l'élégance du fruit est respectée par le bois. Bouche ample, souple, avec une bonne élégance. Finale fine. **

du GLANA 2004 (Saint-Julien) : Couleur moyenne. Le nez est élégant, finement boisé. La bouche offre un demi-corps autour de tanins fins et peu asteigeants. Assez facile, sera vite prêt.

FOURCAS-DUPRE 2004 (Listrac) : Couleur moyenne +. Le nez est élégant, léger. La bouche confirme : facilité, légèreté. Facile.

FOURCAS-DUPRE 2001 : Couleur moyenne. Le nez est fondu, la bouche souple, élégante, avec des tanins fondus également. Se goûte très bien dans un style facile, élégant. *

MAYNE LALANDE 2004 (Listrac) : Beaucoup de couleur. Nez très mûr, avec un boisé de classe, intégré. La bouche est harmonieuse, avec de la chair et des tanins très enrobés. Bel équilibre. **

POUJEAUX 2004 (Moulis) : Belle couleur dense. Le nez, sur le fruit, au boisé controlé, est élégant, bien composé. La bouche est harmonieuse, une puissance moyenne, et des tenins de charme. Bien. **

POUJEAUX 1999 (Moulis) : Couleur profonde, légèrement évoluée. Le nez est d'un beau classicisme, élégant. La bouche, fondue, ronde est élégante et harmonieuse. Peut se boire. **

CERCLE RIVE DROITE

LE DOYENNE 2004 (1ères Côtes de Bordeaux) : Belle couleur. Nez très mûr. La bouche est assez ferme avec des tanins marqué par un boisé un peu dur. Manque un peu de "jus".

LE DOYENNE 2003 (1ères Côtes de Bordeaux) : Beaucoup plus charmeur, avec des tanins plus fondus et une chair gouteuse. Bonne longueur. *

HOSTENS-PICANT 2004 (Sainte Foy Bordeaux) : Couleur moyenne +. Le nez offre un joli fruit. La bouche, d'une bonne densité, se termine par des tanins contrôlés qui se fondront d'ici un à deux ans. Ensemble équilibré. *

HOSTENS-PICANT cuvée LUCULLUS 2004 (Sainte Foy Bordeaux) : Beaucoup de couleur. Le fruit est impressionnant, la chair ronde, riche, et les tanins, pourtant abondants, bien couverts. Hédonniste. **

BEL AIR LA ROYERE 2004 (Blaye) : Belle couleur. Le nez est d'un beau classicisme. La bouche, avec une chair abondante, mais également une bonne verticalité. Tanins un peu sévères, avec un boisé froid encore marqué. **

LES TROIS CROIX 2004 (Fronsac) : Belle couleur. Style plein et gourmand. Tanins légèrement marqués, avec un boisé raisonnable. Bonne couleur, cela se goûte bien. **

LES TROIS CROIX 2002(Fronsac) : Beaucoup de couleur. Très mûr. La chair est remarquable pour le millésime., c'est plein et gourmand, tanins bien enrobés. Bonne finale. **

CAP DE FAUGERES 2004 (Côtes de Castillon) : Couleur dense. Le nez est très expressif, séduisant. La bouche offre une belle matière, avec du jus. C'est assez gourmand, tanins fins. Bien. *

CAP DE FAUGERES 2001(Côtes de Castillon) : Un peu plus de couleur. Le nez s'est fondu. La bouche est très gourmande, c'est prêt à boire. Très bon. **

FAUGERES 2004 (Saint-Emilion GC) : Belle couleur. Le nez offre un très beau fruit. Du charme, de l'élégance, avec un boisé cohérent, non dominant.Tanins fins, très réussi. **

FAUGERES 2001 (Saint-Emilion GC) : Beaucoup de couleur. Le nez est très mûr. C'est le type même du vin moderne, très maitrisé, gourmand. La bouche est bien composée, avec de beaux tanins serrés. Très réussi, commence à se goûter. Sera prêt dans 6 mois. **

LA BIENFAISANCE " SANCTUS" 2004 (Saint-Emilion GC) : Belle couleur. Le nez, habilement boisé, est plutôt toasté, avec des notes de torréfaction. La bouche, très équilibrée se développe harmonieusement. Tanins très softs. Bien. **

LA BIENFAISANCE " SANCTUS" 2002 (Saint-Emilion GC) : Couleur moyenne. Le nez est encore sur les fruits, le boisé est fondu. La boucheoffre une puissance assez marquée, un peu chaude, avec cependant moins de matière. Mais équilibré.

ROYLLAND 2004 (Saint-Emilion GC) : Belle couleur. Le nez est sur le fruit, le boisé discret. Bouche bien dessinée. Bonne longueur. *

ROYLLAND 2003(Saint-Emilion GC) : Plus riche, plus dense, habillé de bois plus toasté, plus présent. C'est plus riche et demandera deux ans de plus.

GRAND CORBIN DESPAGNE 2004 (Saint-Emilion GC) : Très belle couleur. Le nez, joliment boisé est très élégant, beaucoup de charme. C'est classique et très bien fait. Tanins fins, long, très bien. ***

GRAND CORBIN DESPAGNE 1998 (Saint-Emilion GC) : La couleur est très fraîche. Le nez garde du fruit, mais, fondu et remarquable d'équilibre, avec une bonne fraîcheur. Tanins élégants. Belle évolution, dans un beau classicisme. Vin fait pour la table. ***

NB : Grand Crorbin Despagne vient d'accéder au rang de grand cru classé de Saint Emilion au classement de 2006. Cette dégustation montre que c'est amplament mérité. Je dois visiter cette propriété début novembre, je lui consacrerai alors un Focus.

FLEUR CARDINALE 2004 (Saint-Emilion GC): Très belle couleur profonde. Le nez, très mûr, torréfié, la bouche, homogène, avec ce qu'il faut de puissance, de cachou. Tanins enrobés. **

FLEUR CARDINALE 2002 : Beaucoup de couleur, surtoutpour le millésime. Le nez est très toasté, très boisé.La bouche offre une belle densité. C'est souple et gouteux, déjà bon à boire. Tanins fondus.

GRAND ORMEAU 2004 (Lalande de Pomerol) : Beaucoup de couleur. Nez très mûr, marqué par un boisé toasté et un peu lourd. La bouche est puisssante, très pleine, avec des tanins enrobés. *

GRAND ORMEAU 2003 (Lalande de Pomerol) : Très joli nez, où le bois se fond pour laisser la place aux fruits et aux fleurs. La bouche, quoique puissante, garde fraîcheur et fluidité. Très agréable à boire dès maintenant. **

LE BON PASTEUR 2004 (Pomerol) (Michel Rolland) : Belle couleur. Le nez, bien mûr, est très charmeur, sur le fruit. La bouche, pleine, offre un bel équilibre, des tanins sans agressivité, une bonne finale. **

MONTVIEL 2004 (Pomerol) : Belle couleur. Le nez est élégant et classique. La bouche offre une belle profondeur avec une finale chocolatée. la tanins sont bien enrobés. Bien. **

CLOS L'EGLISE 2004 (Pomerol) : Bonne couleur. Nez classique, élégant, bien mûr. Bouche moyennement dense, avec un bon équilibre. Le boisé est un peu lourd. tanins fins.

L'ENCLOS 2004 (Pomerol) : Couleur moyenne. Le nez est classique, assez élégant, raisonnablement boisé. Bouche moyennement dense. Manque de carctère.

BOURGNEUF-VAYRON 2004 (Pomerol) : Couleur moyenne +. Le nez est d'un grand classicisme, élégant, sans sur-maturité. La bouche offre un bel équilibre, de l'harmonie. Tanins fins bien enrobés. Harmonieux et réussi. **

ROUGET 2004 (Pomerol) : Bonne couleur. Le nez, classique, est bien mûr. La bouche est harmonieuse, à l'équilibre classique. Bonne profondeur, tanins soyeux. Belle classe. **

 

 

 

Repost 0
Published by roger lévy - dans notes de dégustation
commenter cet article
18 septembre 2006 1 18 /09 /septembre /2006 18:09

David Fourtout, propriétaire à Conne de Labarde, en Dordogne.

Vins dégustés le 4 septembre 2006, au Château Ribonnet à Beaumont sur Lèze (31)(ancienne propriété de Clément Ader, père de l'aviation.

CLOS DES VERDOTS 2005, Bergerac sec. sémillon 50 %, sauvignon 30 %, muscadelle 20 %. Vinification et élevage en cuve.Grande richesse aromatique, fruits jaunes. Bouche ample Vin riche, plus puissant que fin, avec un retour sur la mie de pain.

TOUR DES VERDOTS 2004, Bergerac sec.  55% sémillon, 25 % sauvignon, 10 % sauvignon gris, 10 % muscadelle. Vinification cépages séparés en barriques. Beaucoup plus marqué aromatiquement par le sauvignon, notamment le gris, avec de belles notes d'agrumes. Bel équilibre, long en bouche. Très joli vin**

LES VERDOTS, Grand Vin 2004, Bergerac sec : 100 % sauvignon Vieilles vignes. Fortement marqué par le bois, avec un bel équilibre, soutenu par un fraîcheur bienvenue. Long, mais à attendre au moins 2 à 3 ans avant qu'il s'ouvre. *

LE VIN 2003 par David Fourtout, Bergerac sec : majorité de muscadelle vieilles vignes. Même s'il est nettement marqué par le bois, le nez est splendide, agrumes, musc, épices. La bouche est très ample avec une fraîcheur étonnate pour le millésime. ***

Santat! CLOS DES VERDOTS 2004, Bergerac rouge, 100 % merlot : Joli fruit, épicé, de la fraîcheur en bouche, c'est gourmand, léger, Très bon. **

CLOS DES VERDOTS 2002, Bergerac rouge : 85 % merlot, 15 % cabernet franc. Le nez est assez épicé. La bouche est très souple, agréable, mais manque un peu de chair.

TOUR DES VERDOTS 2002, Bergerac rouge : 45 % merlot, 30 % cabernet franc, 25 % cabernet sauvignon. Joli nez épicé et complexe. Bouche assez bien constituée, assez mince mais élégante. Bien **

LES VERDOTS 2002, Bergerac rouge : 50 % merlot, 35 % cabernet franc, 10 % cabernet sauvignon. Vinification bois neuf. Belle constitution, du charme, de la qualité, de la minéralité.

LES VERDOTS 2004, Bergerac rouge : 72 % merlot, 21 % cabernet franc, 7 % cabernet sauvignon. Joli fruit, élégant et complexe. Plus de chair que le 2002. Boisé équilibré, c'est très réussi. **

CLOS DES VARDOTS 2005, Côtes de Bergerac moelleux : 90 % sémillon, 10 % muscadelle. Joli nez, agrumes, fruits blancs. Bouche pleine, agréable avec une jolie densité. Joli vin d'apéritif, de cuisine exotique. **

TOUR DES VERDOTS 2003, Montbazillac: 85 % sémillon, 15 % muscadelle. Très belle concentration, très bel élevage. On a des notes de roti très nobles, C'est tout à fait remarquable. ***

GRAND VIN DES VERDOTS 2001, Montbazillac. 80 % sémillon, 20 % muscadelle. Enorme richesse, avec une grande complexité aromatique, agrumes, fruits jaunes, épices douces. Très belle structure, on est en face d'un grand vin, qui fait honneur à son appellation. Longue garde prévisible (on compte en décennies).***

 

Repost 0
Published by roger lévy - dans notes de dégustation
commenter cet article
6 août 2006 7 06 /08 /août /2006 11:23

Dégustation faite à Mareuil sur Aÿ chez Billecart-Salmon, le 12 juillet 2006.

Cuvée BLANC DE BLANCS GRAND CRU 1998 : Bulle ultra fine. Nez fleurs blanches, aubépine, agrumes. La bouche est d'une grande légèreté, très aérienne, élégante. Mérite quelques années de cave pour s'épanouir, même s'il est déjà superbe. Magnifique fond de verre miellé.

Cuvée NICOLAS-FRANCOIS BILLECART 1998 : Très belle présentation. La beaucoup plus vineuse, sur les fruits rouges, la cerise, farambois, cassis. Avec cette belle fraîcheur aromatique, ile est délicieux, mais il se bonifiera si on peut l'attendre au moins trois ans. Jolies notes grillées dans le fond du verre.

Cuvée ELISABETH SALMON 1998 : Rose saumon,bulle ultra fine. Le nez mêle fruits rouges et fleurs. c'est à la fois vineux et d'une extrême élégance. Touche beurrée en fin de bouche, praline rose. En tous points délicieux.

GRANDE CUVEE 1996 : Superbe présentation, d'un magnifique or. Nez explosif, sur les fruits jaunes et rouges. En bouche, impressionnante note de grillé. Déjà long en bouche, aussi élégant que puissant et quel potentiel de garde! Un très grand vin de Champagne.

CLOS SAINT-HILAIRE 1996 : Deuxième millésime de ce clos adossé à la maison, sur le côteau de Mareuil, et planté de Pinot Noir à 100 %. Superbe présentation. Le nez est très puissant, sur les fruits jaunes et rouges, surtout rouges. Grande rondeur, beaucoup de volume, avec un grand développement vertical. Puissant et complexe, c'est un grand vin.

Repost 0
Published by roger lévy - dans notes de dégustation
commenter cet article
22 juillet 2006 6 22 /07 /juillet /2006 18:10

Dégustation réalisée dans les chais de E. Guigal, à Ampuis, le 3 juillet 2006. (Dans l'ordre de présentation).

Crozes-Hermitage Blanc 2005 : Très beau nez de fruits blancs, pêche, abricot, mais aussi, notes florales : aubépine, genêt. La bouche est très ample, avec une touche vanillée, de la puissance, avec une bonne acidité qui équilibre parfaitement le tout. **

Saint-Joseph Blanc 2004 : Le fruit est moins puissant et moins vif. En revanche plus de minéralité. La bouche est également moins riche mais présente un bon équilibre avec un intéressant développement vertical. *

Condrieu 2004 : Le bois est encore très présent au nez. Intensité aromatique, violette, pivoine, oeillet, beaucoup d'abricot bien mûr. Bouche ample, riche, beaucoup de gras. *

Condrieu 2005 : Dès le nez on constate qu'on est sur d'autres standarts : nez extêmement puissant et concentré, presaque violent. La bouche connaît un développement vertical sans fin. Très long en bouche, avec une grande fraîcheur. ***

Condrieu La Doriane 2005 : Le bois est parfaitement intégré (100% fût neuf). Puissantes notes de torréfaction, café au lait, caramel. La bouche est à la fois très riche, ample, puissante, et très aérienne, minérale. Très long. Grand vin absolu. ***

Hermitage blanc 2003 :Notes empyreumatiques, résineuses, minérales, très puissantes, qui dominent le fruit.Bouche d'une grande richesse. Vin taillé pour une belle garde, avec un superbe équilibre. **

Ermitage Blanc Ex-Voto 2003 : Actuellement dominé par son élevage (2 ans de fût), il montre cependant une énorme puissance. Aromatiquement fermé. Un grand vin en devenir. ***

Côtes-du-Rhône rosé 2005 : Très jolis arômes de fruits rouges, beaucoup de gourmandise. Superbe bouche, bien serrée, très équilibrée. Un très beau rosé de table. **

Crozes-Hermitage Rouge 2003 : (épuisé) : Un nez impressionnant de qualité, de pureté. Très beaux arômes de cassis, de cerise, de fleurs. La bouche est puissante mais très équilibrée. Beaux tanins fins, remarquable. Heureux ceux qui ont su en mettre de côté!***

Saint-Joseph Rouge 2002 : Belle couleur. Le nez est élégant, joli fruit. La bouche, moyennement dense est bien équilibrée, avec des tanins de grande qualité. A point dans quelques mois. (seulement 60% de la récolte, après un tri sévère). *

Gigondas 2003 : (45 % mourvèdre, 35 % grenache, 20 % syrah). Splendide nez, très profond, avec des notes empyreumatiques, fumée, résine, tabac. La bouche est splendidement équilibrée, tanins très soyeux. Réussite exceptionnelle. ***

Châteauneuf-du-Pape 2003 :(85 % grenache, 5 % syrah, 5 % mourvèdre, 5 % divers). Magnifique nez de grenache, avec minéralité appuyée. Ca sent le caillou chaud. Grande profondeur, tanins de grande classe. Vin de grande garde. ***

Hermitage Rouge 2002 : Bonne couleur. Le nez est plutôt fermé. La structure est bien équilibrée, avec cependant une densité moyenne.Les tanins sont serrés. Millésime un peu délicat. Ce vin réservé necessite une bonne garde pour se monter sous son vrai jour. *

Côte Rôtie Brune et Blonde 2002 : Belle couleur. Le nez, très noble, élégant, profond est marqué par de belles notes truffées, empyreumatiques. La bouche est très équilibrée, d'une belle élégance, avec une finale d'une belle fraîcheur. Je pense qu'on pourra l'apprécier dè cet automne et pour plusieurs   années. **

Côte Rôtie Château d'Ampuis 2002 : On a là, à la fois plus de fruit, plus de volume en bouche, mais la même élégance, la même finesse. Sa structure lui imposera un peu d'attente pour s'exprimer pleinement. ***

Côte Rôtie La Mouline 2002 : Côte Blonde. Couleur dense. Nez très empyreumatique, résine. La structure est moyenne mais l'équilibre est grand. Les tanins sont extrêmement fins. Bonne ecidité garante d'une bonne garde. (89 % syrah, 11% de viognier) ***

Côte Rôtie La Turque 2002 : Côte Brune.Couleur dense. Nez très profond de grande syrah. La bouche offre un parfait équilibre, une grande richesse. Belle structure. (96à 97 % syrah, 3 à 4 % de viognier). ***

Côte Rôtie La Landonne 2002 : Côte Brune. Couleur très dense. Nez très mûr, beaucoup de profondeur. La bouche est très pleine, ample, les tanins sont soyeux. C'est long, soyeux, grand. (100 % syrah) ***

Côte Rôtie La Mouline 2003 (sur fût) :  Enorme masse de fruit. Beaucoup de volume en bouche, tout en conservant ce superbe équilibre. On est face à un millésime exceptionnel.

Côte Rôtie La Turque 2003 (sur fût) : Impressionnantes notes de fruits confits, de raisins secs, de tabac brun. La bouche est superbe de densité, d'équilibre, avec des tanins de grande classe.

Côte Rôtie La Landonne 2003 (su fût) : Couleur très dense. Le nez est moins explosif que celui de La Turque. La structure est fantastique de concentration, de puissance, avec des tanins très serrés. Ce vin est une montagne. Il faudra être patient pour la gravir.

Sachez enfin que le repas servi était accompagné de Condrieu "Luminescence" 2003 et de Château d'Ampuis, Landonne et Turque 2000. Je ne note pas les vins dégustés au cours d'un repas, partant du principe que les sensations sont influencées par les mets, mais, pour résumer, ces vins sont encore un peu fermés mais présentent une puissance, une concentration remarquable. L'avenir leur appartient!!

Repost 0
Published by roger lévy - dans notes de dégustation
commenter cet article
9 juillet 2006 7 09 /07 /juillet /2006 23:33
focus …n°19
 
…SOLEIL LATIN…
Jacques et François Lurton sont particulièrement présents dans le monde hispanique, avec trois magnifiques propriétés : à Villafranca de Duero, en Espagne (70 ha à cheval sur les DOC Rueda et Toro), mais aussi en Argentine (350 ha dans la région de Mendoza) et au Chili, (250 ha dans la vallée de Colchagua, près de Lolol). Ils sont également importateurs de beaux domaines italiens. Je vous invite à découvrir quelques vins avec moi.
  
*      RUEDA blanc DOC, cépages Viura et Verdejo, Jacques & François Lurton propriétaires à Villafranca de Duero, Espagne. Arômes de pêche, d’abricot, magnifique pureté, c’est une remarquable réussite dans cette appellation depuis longtemps dédiée aux vins blancs.
 
*      RUEDA rouge DOC, cépage Tempranillo Jacques & François Lurton propriétaires à Villafranca de Duero, Espagne. Intense rouge grenat, avec de beaux arômes de fruits rouges (cerise), mais aussi épices, cuir, grillé, vanillé. Bouche ample, ronde, souple (tanins très mûrs). Sur toutes grillades.
 
*      Les ARDOISES du Château des ERLES, AOC Fitou, Jacques & François Lurton propriétaires à Cascastel des Corbières. Issu d’un terroir extraordinaire, battu par les vents, écrasé par le soleil d’été, rafraîchi par les nuits de montagne, il pousse sur des sols très maigres de schistes aux reflets verts, bleus, bruns. Syrah, grenache, carignan s’y mêlent pour offrir des arômes de fruits rouges, de garrigue, d’épices, avec des tanins très souples et une finale finement boisée.
 
*      FINCA LAS HIGUERAS Malbec Jacques & François Lurton propriétaires, Argentine. 225 ha ont été acquis en 1995, sur deux sites : Tunuyan Mendoza) à 1100 m d’altitude et Barrancas (plateau à l’est de Mendoza, 600 m d’altitude). Le malbec est le cépage roi en Argentine. C’est aussi le cépage historique de Cahors, il est présent à Bordeaux et dans le Loire sous le nom de Côt. De robe pourpre foncée, il offre des arômes de fruits rouges et d’épices. Les tanins sont très mûrs, fondus. Pour vos grillades.
 
*      CALATRASI ACADEMIA DEL SOLE Cépages Néro d’Avola et Shiraz, Sicile, Italie. Alliance de deux cépages, le Néro d’Avola, cépage très aromatique et épicé, très souple, et du shiraz (notre syrah) également aromatique, épicé, mais plus structuré. Il en résulte un vin de pur plaisir, magnifiquement « juteux », où les fruits rouges se mêlent. Souple, ample, il accompagnera les tomates farcies, la tomate en général, les brochettes, la ratatouille, les aubergines et les pates.
 
*      CECCHI BONIZIO, IGT Maremma Italie. La Maremma est une petite zone côtière de la Toscane. La famille Cecchi basée dans l’appellation Chianti, y produit avec le grand cépage de la Toscane, le Sangiovese, un vin très sympathique. Chargé de fruit (cerise) et de notes méditarranéènnes, il est rond, souple en bouche. On en profitera en le buvant jeune, même s’il a la structure pour vieillir quelques années. Sur tous plats d’été, pâtes, salades.
Repost 0
Published by roger lévy - dans focus sur...
commenter cet article
26 juin 2006 1 26 /06 /juin /2006 16:03
…FACE À LA VAGUE…
 
*      LES BATEAUX par J&F Lurton, Vin de Pays d’Oc, cépages Terret et Sauvignon Vinifié en cuve, en évitant tout apport de bois pour garder le caractère du raisin. Plein de fraîcheur, on y retrouve les notes mentholées du sauvignon et une touche anisée, de fenouil apportée par le terret, cépage méditerranéen ancien, présent notamment sur les décrets de l’appellation Châteauneuf du pape.
 
*      LES BATEAUX, par J&F Lurton, vin de pays d’Oc, rosé de syrah. Même principe que le blanc. On y retrouve de beaux arômes de fruits rouges, cerise, mûre, framboise. Délicieusement parfumé, prêt à affronter les soirées d’été.
 
 
*      Domaine de la BEGUDE rosé, par G. Tari, A.O.C. Bandol. Ayant grandi à Château Giscours à Margaux, G. Tari a pour les beaux terroirs une passion. Sur cette belle propriété de 500 ha, au point le plus haut de l’appellation Bandol (400m d’altitude) il élabore un magnifique rosé issu à 40 % de mourvèdre, 20 % cinsaut, 25 % grenache, et 15 % carignan. Ce rosé très complet allie des vins de pressée et des vins de saignée. Couleur rose saumonée. Nez de fleurs blanches et d’agrumes. Bouche ample, onctueuse, offrant un grand plaisir. Pour crustacés et coquillages, poissons grillés il sera parfait.
 
*      PENFOLD’S Rawson’s Retreat Chardonnay, Australie. Produit par le plus réputé domaine australien, c’est un modèle des vins de ce pays. Il présente de beaux arômes de chardonnay, frais, ananas, poire, aubépine. Désaltérant, léger.
 
 
*      BERINGER Culinary Line, Chardonnay, Californie. Ici aussi, nous sommes chez l’un des gros producteurs californiens. De style boisé, vanillé, coco, très ample, on le mariera avec plaisir à un poulet grillé, à des plats exotiques, riz cantonnais par exemple, ou sucrés-salés.
 
*      SAVANAH Pinotage, Afrique du Sud. Cépage sud-africain, le pinotage a été crée en 1925 à l’université de Stellenbosch, par croisement de pinot et de cinsaut, que les sud-africains appelaient à tort « hermitage » jusque là. Très souple, il produit normalement des vins à boire sur leur fruit : cerise, herbes sauvages, mais aussi cannelle, peau de banane. Très original, il vous surprendra sur les grillades d’été, notamment de porc, et s’alliera sans problèmes aux mets épicés.
Repost 0
Published by roger lévy - dans focus sur...
commenter cet article
30 mai 2006 2 30 /05 /mai /2006 08:24
focus …n°17
 
 
TERRASSES...
 
§     METHODE TRADITIONNELLE 2004, « Vin Mousseux de Qualité », Guy Bossard, Domaine de l’Ecu
45 % Folle Blanche, 25 % chardonnay, 20 % Melon de Bourgogne (Muscadet), 10 % Cabernet Franc pressés en blanc !!! Ne vous échappez pas. De ce mélange de cépages improbable naît un pur délice. Guy Bossard est l’un des plus grands vignerons du Pays nantais et travaille en bio-dynamie depuis vingt ans (Label Ecocert). Première fermentation avec levures indigènes, la deuxième avec levures champenoises. Repos sur lattes un an, élevage sur lies. Si le nez est discret, fleurs blanches, la bulle est fine. En bouche, délicieuse touche d’amande, de praline. L’apéritif idéal des chaudes soirées.
§     METHODE ANCESTRALE 2003, Domaine de la Haute Borne, Vincent Carême, Vouvray A.O.C.
100 % Chenin Blanc, sur terroir d’argile à silex et sous-sol calcaire (tuffeau). 35 hl / ha. Fermentation en cuve avec levures indigènes. A la fin de cette fermentation, mise en bouteilles pour finir la fermentation et acquérir la mousse, sans apport de levures ou liqueur. Non dosé. Elevage sur lattes 18 mois, dégorgé en juin 2005. Bulle fine sans agressivité. Beaux arômes de tilleul, un peu de cire, de miel. Très belle tenue. Très bel exercice de style dans cette élaboration difficile. Pour apéritifs câlins, ou comme vin blanc sec.
§     Château BONNET, Entre-Deux-Mers, André Lurton, propriétaire
Issu de la plus grande et plus célèbre propriété de l’Entre-Deux-Mers, ce vin reste une référence incontournable. 45 % de sémillon, 45 % de sauvignon, 10 % de muscadelle entrent dans sa composition. Macération pelliculaire, cuvaison à 18-20°, pas de barrique, précipitation des tartres par le froid. Très joli nez de sauvignon, de berlingot légèrement mentholé. Bouche ample, tendue, très précise.
§     Château VILLERAMBERT-JULIEN 2004, Minervois blanc A.O.C., Michel Julien propriétaire.
Issu de 35 % de Marsanne, 35 % de Roussane, 30 % de Viognier, assemblage très rhodanien, sur un terroir riche en magnésie. Rendements faibles : 30 hl / ha. Pressurage direct, pas de macération pelliculaire. Pas de fermentation malo-lactique, traitement par le froid pour éliminer les tartres. Nez très délicat, fleurs blanches, rose, pêche blanche, nougat. Bouche très unie et élégante. Très gourmand, un pur délice, pour poissons et crustacés.
§     HEHO, Le Rouge 2005, Vin de Pays du Jardin de la France, S. Batard, Dom. Des Hautes Noëlles
Vinifié par Serge Batard, ce vin est issu de 45 % de Grolleau Noir, 45 % de Cabernet Franc et 10 % de Gamay. Rendement 60 hl /ha. Vinifié en barrique pour le cabernet, en cuve pour les deux autres cépages. Pourpre violacé, il propose un nez très gourmand de fruits rouges, légèrement acidulé. Bouche souple, coulante, fraîche. Délicieux.
§     FRUISSANCE 2005, Domaine des HAUTS DE CAILLEVEL, Sylvie Chevalier-Ducrocq prop. Bergerac A.O.C.
Merlot 95 %, Cabernet Franc 5 %. Issu d’une macération pré-fermentaire puis d’une cuvaison courte de 10 jours. Nez fruité de cerise, de framboise, il est charnu en bouche mais très souple. Gourmand, il appelle les salades et les grillades d’été.
§     LES CHATELIERS 2004, Touraine Gamay A.O.C., Didier et Damien Richou, propriétaires
Très forte couleur, reflets violacés. Nez très serré, sur les fruits noirs, le cassis. Bouche ample très serrée. Beau et délicieux gamay, comparable à un cru de Beaujolais tels Fleurie ou Juliénas.
Repost 0
Published by roger lévy - dans focus sur...
commenter cet article
22 mai 2006 1 22 /05 /mai /2006 13:09
Château
Appellation
R. Lévy
R. Parker
RVF
PU
 
NB : Notes R. Lévy sur 3 Þ, Notes R. Parker sur 100, Notes RVF sur 5 Þ
 
Greysac
Médoc
 
86-88
ND
 
La Tour de By
Médoc
ND
87-88
ND
 
Tour Carnet
Haut Médoc GCC
 
ND
****
 
La Lagune
Haut-Médoc GCC
**
92-94
****(*)
 
Cantemerle
Haut-Médoc GCC
**
ND
****
 
Camensac
Haut-Médoc GCC
*
87-88
***(*)
 
Belgrave
Haut-Médoc GCC
**
ND
****
 
Beaumont
Haut-Médoc
*
87-88
**
 
Citran
Haut-Médoc
 
85-87
****
 
Sociando-Mallet
Haut-Médoc
ND
92-94
****(*)
 
Fourcas-Hostein
Listrac
ND
84-86
****
 
Fonreaud
Listrac
 
84-86
ND
 
Fourcas-Dupré
Listrac
**
85-87
****(*)
 
Clarke
Listrac
***
90-92
****
 
Saransot-Dupré
Listrac
ND
ND
ND
 
Poujeaux
Moulis
***
87-89
***(*)
 
Maucaillou
Moulis
**
87-88
****(*)
 
Chasse Spleen
Moulis
 
ND
****(*)
 
Repost 0
Published by roger lévy - dans notes de dégustation
commenter cet article
22 mai 2006 1 22 /05 /mai /2006 13:02
Château
Appellation
R. Lévy
R. Parker
RVF
PU
 
NB : Notes R. Lévy sur 3 Þ, Notes R. Parker sur 100, Notes RVF sur 5 Þ
 
Chantegrive B cuvée Caroline
Graves
**
85-87
**
 
Chantegrive R
Graves
*
ND
ND
 
Bouscaut B
Pessac-Léognan GCC
**
ND
****
 
Bouscaut R
Pessac-Léognan GCC
**
ND
****
 
Carbonnieux B
Pessac-Léognan GCC
**
92-94
****
 
Carbonnieux R
Pessac-Léognan GCC
**
91-93
****
 
Chevalier B
Pessac-Léognan GCC
***
91-93
****(*)
 
Chevalier R
Pessac-Léognan GCC
***
91-94
*****
 
Couhins-Lurton B
Pessac-Léognan GCC
**
ND
****(*)
 
Couhins-Lurton R
Pessac-léognan
**
88-90
****
 
Fieuzal B
Pessac-Léognan
*
ND
****(*)
 
Fieuzal R
Pessac-Léognan GCC
 
ND
***(*)
 
De France B
Pessac-Léognan
 
ND
ND
 
De France R
Pessac-Léognan
 
ND
ND
 
Haut-Bergey B
Pessac-Léognan
 
90-92
ND
 
Haut-Bergey R
Pessac-Léognan
*
91-93
ND
 
Haut Bailly
Pessac-Léognan GCC
***
93-95+
*****
 
La Louvière B
Pessac-Léognan
*
90-92
***
 
La Louvière R
Pessac-Léognan
**
87-89
***
 
Larrivet Haut-Brion B
Pessac-Léognan
*
89-90
**
 
Larrivet Haut-Brion R
Pessac-Léognan
*
ND
****
 
Latour Martillac B
Pessac-Lèognan GCC
*
90-92
****
 
Latour Martillac R
Pessac-Lèognan GCC
**
ND
****
 
La Tour Haut-Brion
Pessac-Léognan GCC
 
90-92
****
 
Carmes Haut-Brion
Pessac-Léognan
***
91-94
****
 
Malartic-Lagravière B
Pessac-Léognan GCC
***
91-93
****(*)
 
Malartic-Lagravière R
Pessac-Léognan GCC
***
90-93
*****
 
Olivier B
Pessac-Léognan GCC
*
86-88
****
 
Olivier R
Pessac-Léognan GCC
*
86-88
****
Repost 0
Published by roger lévy - dans notes de dégustation
commenter cet article