Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Texte Libre

Recherche

Archives

27 octobre 2008 1 27 /10 /octobre /2008 15:00
CHATEAU DE LANCYRE BLANC 2006 AOC Ctx du Languedoc : (90 % roussane, 10 % viognier) Beaucoup de puissance aromatique, sur les fruits blancs, beaucoup d'abricot. La bouche est très ample, dégageant son élégance au fur et à mesure de l'avancement de la gustation. belle longueur. * 
DOMAINE AUBRESPY CUVEE FAYE 2007 AOC Ctx du Languedoc : (Grenache blanc, roussane)Jolis arômes de fruits blancs, avec en plus une note mentholée qui arrive très vite. Belle ampleur, et de la fraîcheur qui lui donne un bel équilibre. **
CHATEAU DE LASCAUX PIERRES BLANCHES 2004 AOC Ctx du Languedoc : (Roussane 40 %, marsanne 40 %, vermentino 20 %) Le nez est encore marqué par un boisé fin, qui ne dénature pas le vin. la bouche est très gourmande, riche en fruit, pêche en particulier. Beau développement en fin de bouche. Ce vin sera superbe l'an prochain. **
CHATEAU ROUQUETTE SUR MER CUVEE HENRY LAPIERRE 2006 AOC Ctx du Languedoc : (Bourboulenc, roussane) Les notes de fruits blancs dominent mais avec une forte marque de minéralité. La bouche , quand à elle est fraîche et s'achève par des notes épicées. *
DOMAINE DES LAURIERS 2007 (Piquepoul de Pinet) : Le nez est puissant, sur les fruits blancs, les agrumes. La bouche est très vive et semble appeler les fruits de mer. *
CHATEAU D'ANTUGNAC "VIGNES AMOUREUSES" 2006 Limoux AOC : (Chardonnay) Encore très marqué par un boisé "chaud" qui domine nettement le vin. La matière semble fine et élégante. A regouter dans un an, tant le boisé rend difficile l'appréciation du vin.
LES FIEFS D'AUPENAC 2006 Saint Chinian blanc : (Roussane, grenache blanc) Le boisé domine trop le vin. L'équilibre semble bon mais cela manque de personnalité, trop dans le sens de ce que "les gens" attendent.

Repost 0
Published by roger lévy - dans notes de dégustation
commenter cet article
20 octobre 2008 1 20 /10 /octobre /2008 16:25

Les vendanges de ce millésime 2008 tirent à leur fin en ce mois d'octobre. Hier, j'ai fait une petite balade dans les vignes de Pessac-Léognan, de Léognan précisément. Sous un soleil éblouissant (que nous aurions bien voulu avoir en plein été), par une douce température dépassant légèrement les vingt degrés c'était bien agréable. Partant du présbytère de Léognan, nous avons longé les vignes du Château Haut-Bergey, abrités derrière un mur. Puis coupant à travers les bois où se construisent de plus en plus de splendides maisons, nous avons rejoint le domaine de Chevalier, où les derniers rangs attendent les vendangeurs. L'état sanitaire est très bon, avec, par ci, par là, quelques grains passerillés, et une charge très correcte sous les ceps. Au sol, les traces des travaux effectués cet été en vert, afin de ne conserver que le meilleur et éliminer raisins millerandés (avortés -et donc restés petits et verts-), ou abimés.A Chevalier, des ceps splendides.

Nous avons ensuite rejoint les vignes du Château de France, avec sa superbe croupe de graves. Comme nous partons toujours avec un petit sac à dos, nous mettons dedans des poches en plastique, -au cas où ?-et nous avons ramassé les petits grapillons abandonnés par les vendangeurs sur les ceps (souvent en haut des ceps), pour en faire de la confiture. Ainsi chargés d'un peu plus de quatre kilos, nous avons repris en direction du château Haut-Bergey, afin de regagner la voiture.
















La belle croupe de France

Ce que j'ai pu voir lors de cette courte balade (5 à 6 kilometres) est encourageant. Le millésime 2008, très mal parti lors de la première semaine de septembre où il pleuvait à verse des torrents d'eau, a bénéficié ensuite de conditions quasiment idéales, avec d'abord trois semaines de temps sec, frais et ensoleillé, légèrement venté au nord-est. Malgré quelques courts et faibles passages pluvieux, octobre a vu de très belles journées chaudes et très lumineuses, comme ce dimanche.
















Au château de France, ce cep attend les vendangeurs.

Même s'il faut attendre les dégustations du printemps pour savoir à quoi ressemblera ce millésime 2008, je suis pour ma part confiant. Bien sûr, il lui manquera des jours avec des températures à plus de 30 ° qui font les grands millésimes. J'imagine un millésime avec des vins moyennement corpulents, avec beaucoup d'élégance...ce que l'on appelle le classicisme bordelais.





PS : La confiture de raisins est délicieuse. Il faut être très patient car il faut récupérer les pépins qui viennent flotter sur la confiture en cuisson. Comme pour le vin, le délice est à la hauteur de la patience de celui (ou celle) qui le fait...

Repost 0
Published by roger lévy - dans humeurs et réflexions
commenter cet article
20 octobre 2008 1 20 /10 /octobre /2008 15:53
LA FONT DE L'OLIVIER BLANC 2007, VDP des Côtes de Thongue (Grenache blanc) : Jolis arômes e fruits blancs, bien mûrs. La bouche est puissnte, ample, avec une belle longueur. Vin blanc riche, pour poissons cuisinés. **
Domaine de COSTES ROUSSES blanc 2007, VDP des Côtes de Thongue (Sauvignon, chardonnay, Clairette) La trace des trois cépages est assez dissociée. Le suvignon se présente à l'attaque, avec sa puissance aromatique, puis vient le chardonnay, qui apporte qa suavité. La clairette arrive ensuite avec ses arômes de raisin frais. Bonnefraîcheur. *
Domaine de L'ARJOLLE 2006 blanc, VDP d'Oc : (40 % sauvignon, 40 % viognier, 20 % muscat). C'est le sauvignon qui donne sa structure et sa puissance, les deux autresinterviennent pour l'aromatique. Il y a 3 gr de sucre résiduel, sensibles. A consommer sur plats épicés, indiens peut-être.
Château de L'ENGARRAN CUVEE ADELYS 2005 blanc VDP d'Oc : (sauvignon)Un bon suavignon, pas trop herbacé, pas trop fumé, avec de la fraîcheur et de la longueur. *
Domaine de BACHELLERY 2007 blanc VDP d'Oc : (chardonnay). Un joli chardonnay sur des arômes d'agrumes. de la finesse, de la légèreté, de la fraîcheur. *
Domaine de L'ARJOLLE, MERLOT 2006, VDP d'Oc : marqué par le bois semble t'il. Vin très gourmand, très "mode"avec du bois, 3 gr de sucre résiduel. C'est gourmand et palisant, mais un peu trop puissant, ce qui risque de fatiguer le consommateur.
VIN DE L'UNCLE CHARLES 2006 DU CHATEAU FLAUGERGUES, VDP d'Oc (60 % cabernet sauvignon, 40 % merlot). Parfumé, coulant, aromatique. Cependant les tanins sont un peu sévères, un peu rustiques, légèrement secs
Domaine ZELIGE-CARAVENT CUVEE "PAULETTE" 2006 VDT, 100 % carignan. Un vin de table remarquable, avec du fruit, de la rondeur, un côté "reviens-y", pour le paté et le saucisson du casse-croute. **
Château GUERY CUVEE L'ESPRIT D'ELOI" 2005 VDP d'Oc : (petit verdot). De la chair, du "jus", des arômes épicés, de tabac brun, pour ce vin coulant, souple, avec une bonne matière. *
VINOVALIE CUVEE TARANI 2006 (Cave de Rabastens 81800) VDP d'Oc (cabernet). du fruit, du fruit, un peu (beaucoup) de sucrosité (8 g de sucre résiduel). souple et coulant.
Repost 0
Published by roger lévy - dans notes de dégustation
commenter cet article
13 octobre 2008 1 13 /10 /octobre /2008 14:23

Voilà 20 ans que la MAIF rachetait le Château Dauzac, 5ème cru classé de Margaux. La propriété avait connu des années difficiles, après avoir appartenu, un siècle plus tôt à Jean-Baptiste Lynch, maire de Bordeaux, et également propriétaire du Château Ducru-Beaucaillou.
La vigne est présente à Dauzac, sur la commune de Labarde, depuis le XIIIème siècle et, en 1855, c'est à Château Dauzac que Ernest David, le régisseur, mettait au point avec le professeur Alexis Millardet, la "bouillie bordelaise", qui permettait de combattre le mildiou, qui avait fait tant de mal aux millésimes précédents. Une stèle leur est dédiée à l'entrée du château.
En 1992, la MAIF confiait la gestion du château à André Lurton, le "pape" de l'appellation Pessac-Léognan, et personnalité reconnue des vins de Bordeaux. De nombreux investissements techniques et culturaux ont dès lors été entrepris : drainage du vignoble pour mieux évacuer l'eau, replantation de certaines parcelles pour adpter le porte-greffe et le cépage au terroir, augmentation de la surface foliaire, travail du sol, travaux en vert, étude pédologique précise du terroir, vendanges en cagettes, double tri des raisins au cuvier, nouveau cuvier avec utilisation de la gravité pour les écoulements de vin, enfin les aménagements extérieurs ont été refaits. La qualité et la régularité se sont beaucoup améliorées, de sorte que Château Dauzac est aujourd'hui l'un des meilleurs achats que l'on puisse faire dans l'appellation Margaux, avec un excellent rapport qualité-prix.
Aujourd'hui, Château Dauzac couvre 42 ha en AOC Margaux et 3 ha en AOC Haut-Médoc. L'âge moyen des vignes est de 32 ans ; elles sont plantées à une densité forte de 10000 pieds/hectare, selon la tradition qualitative médocaine . Le sol est composé de graves profondes du gunz. Les vendanges sont faites en cagettes afin d'apporter au chai des raisins en parfait état. La vinification se fait en cuves inox thermorégulées, et l'élevage en barriques dont 60 à 70 % de neuves. Le second vin, Labastide Dauzac a été crée dès 1988.Vendanges en cagettes

A l'occasion de cet anniversaire une magnifique soirée était donnée, terminée par un feu d'artifice magistral autour de la pièce d'eau. Nous avons eu ainsi l'occasion de nous pencher sur quelques uns des millésimes de ces quatre lustres passés.

LABASTIDE DAUZAC 2006 (57 % merlot, 43 % cabernet sauvignon, élevage 12 mois ave 20 % de barriques neuves) : Couleur assez dense. Le nez présente un fruit très séduisant. La bouche est moyennement puissante, avec cependant une excellente finale suave.
DAUZAC 2006 (62 % cabernet sauvignon, 38 % merlot, élevage en barriques de 15 mois avec 60 % de neuves) : Couleur dense. Le nez est encore sur le bois, masquant encore des fruits très mûrs, un peu compotés. La bouche, élégante, fine, de demi-corps, avec une finale très fine, très élégante. *

LABASTIDE DAUZAC 2005 (45 % merlot, 55 % cabernet sauvignon, élevage 12 mois en barriques dont 22 % de neuves) : couleur très dense. Le nez est très mûr et on est frappé par la texture serrée. La bouche est puissante, mais s'achève par des tanins extrêmement fins. **
DAUZAC 2005 (60 % cabernet sauvignon, 40 % merlot, élevage 16 mois en barriques dont 65 % neuves) : Couleur très dense. Même si le boisé est très présent, il est l'enveloppe précise du vin. La structure en bouche est extraordinairement serrée, avec des tanins magnifiques. Un vin de grande garde.***

LABASTIDE DAUZAC 2004 : 58 % merlot, 42 % cabernet sauvignon, élevage 12 mois en barriques dont 20 % neuves) : Bonne couleur, dense et profonde. Le nez est très séduisant, avec des fruits bien mûrs. La bouche parâit un peu fluide à l'attaque, mais elle offre un très bel équilibre, pour u vin très séduisant, à la finale tendre. *
DAUZAC 2004 ( 52 % cabernet sauvignon, 48 % merlot, élevage 14 mois en barriques dont 55 % neuves) : Belle couleur. Le nez est extrêmement élégant. La bouche est d'un grand classicisme, illustrée par un parfait équilibre, avec un bon demi-corps, qui s'achève par des tanins soyeux. **

DAUZAC 2000 (42 % merlot, 4 % cabernet franc, 54 % cabernet sauvignon, élevage 14 mois en barriques dont 50 % neuves) Couleur très profonde, sans trace d'évolution. Le nez est très mûr, et s'il porte encore des notes de fruits compotés, de pruneau, il évolue doucement vers des notes de tabac, de cuir. La bouche marque à la fois la puissance du millésime, très solaire, et le bel équilibre de la vinification. Les tanins, fondus, ont encore une longue évolution devant eux. La finale propose une belle note de fruits rouges, cerise, fraise. ***

DAUZAC 1998 (40 % cabernet sauvignon, 2 % cabernet franc, 52 % merlot, élevage 14 mois en barriques dont 45 % neuves). Couleur très fraîche. Le nez est puissant, charmeur et élégant, sur les fruits rouges. En bouche, l'équilibre est parfait, avec une belle "buvabilité". Tanins fondus. Remarquable finale suave avec un développement vertical conséquent. Un vin à son apogée. ***

DAUZAC 1988 (Merlot 48 %, Cabernet franc 5 %, cabernet sauvignon 47 %, élevage en barriques dont 40 % neuves). Servi en magnum. la couleur, foncée, a une légère évolution vers un grenat brun. Le nez est évolué, sur des notes de tabac, mais manque un peu de finesse. la bouche est à la fois puissante (alcool) et un peu déséquilibrée. Elle manque de chair en milieu et les tanins sont légèrement sévères. Ce vin, pas totalement abouti marque bien le chemin accompli en vingt ans. En cela il était très intérssant de le comparer à ses suivants. *

Repost 0
Published by roger lévy - dans notes de dégustation
commenter cet article
6 octobre 2008 1 06 /10 /octobre /2008 16:34

Voici un condensé de quelques dégustations de vins du Rhône, que j'ai pu faire cette année, pour partie à Vinisud en février.
Dne de la CITADELLE " LE BRIANCON" 2007, VDP du Vaucluse blanc : 100 % viognier. On a ici le côté aérien du voiognier, étheré. Très belle longueurfines notes de zestes d'agrumes qui durent. Belle minéralité. **
Dne de la CITADELLE " LES ARTEMES" 2007, Côtes du Luberon blanc : grenache blanc, clairette, roussane, vinifiées en cuves. Du gras, de la rondeur, de l'ampleur en bouche, avec des notes de fruits blancs, pêche, abricot. Bon développement en bouche pour ce joli vin. **
Dne de la CITADELLE "GOUVERNEUR SAINT AUBAN" 2006 Côtes du Luberon Blanc : Roussane, viognier, chardonnay vinifiés en barriques.Ce vin, légèrement marqué par la barriqueest plus typé par son chardonnay (noisette, brioche) que par les fruits blancs de la roussane et du viognier. L'équilibre est bon et l'ensemble est cohérent et donne un joli vin. *
Dne de la CITADELLE "LE CHATAIGNIER" 2006 : (Côtes du Luberon) : Bonne couleur. le nez est flatteur, épicé. Bouche souple, avec cependant un peu de chaleur. (jeunes vignes, Syrah, grenache, carignan, cinsaut, vinifiés en cuves).
Dne DELUBAC "LES BRUNEAU" 2006 (Cairanne) : Belle couleur. Le nez est finement boisé en amont des fruits rouges et épices. La bouche présente un bon équilibre avec des tanins fins. *
Dne de DEURRE 2005 (Vinsobres) : grenache 70 %, syrah 20 %, mourvèdre 10 %, vinifié en cuves. Couleur vive et profonde. Joli nez avec un fruit explosif. La bouche est très gourmande, fruits et épices mêlés. Tanins soyeux. Délicieux. ***
Dne de BEAURENARD "LES ARGILES BLEUES" 2005 (Châteauneuf du Pape) : Couleur très dense. Le nez est très mûr, très épicé, notes de cuir. La bouche est riche, dense, avec des tanins massifs et serrés. * Issu d'un terroir particulier, avec les treize cépages et une cuvaison longue. vin de grande garde.
Château REVELETTE " LE GRAND BLANC" 2006 (Coteaux d'Aix-en-Provence) : Assez sévère dans son expression. Il est très vertical, épicé. Sa puissance s'équilibre avec une bonne fraîcheur. A attendre deux ans. *
Château REVELETTE " LE GRAND ROUGE" 2005 (Coteaux d'Aix-en-Provence) : Beaucoup de couleur. Le nez est très puissant, avec beaucoup de finesse. En bouche beaucoup de matière, grande puissance qui n'altère pas la finesse et l'élégance. Beaux tanins. ***
Dne de MONTVAC 2006 (Vacqueyras blanc) : clairette 40 %, Roussane 4 %, Bourbouenc et viognier 10 % chacun. Or blanc. Les arômes de fruits sont assez discretsLa texture est bonne sur ce vin qui demande deux ans pour s'exprimer. *
Dne de MONTVAC "VARIATION" 2006 (Vacqueyras) : grenache 70 %, syrah 20 %, 5 % mourvèdre. Couleur profonde. Le nez est très puissant, très torréfié, sur le cachou. La bouche est très puissante, avec des tanins soyeux. Ce vin s'exprime surtout en puissance, on aimerait un peu plus de finesse et d'élégance. *
Dne de la JANASSE 2007 VDP blanc de la Principauté d'Orange : viognier 100 % élvé pour 1/3 en barriques :Beaux arômes de viognier, riches, puissants. La bouche offre un volume étonnant, de la puissance. Beau vin. **
Dne de la JANASSE 2007, Côtes du Rhône blanc : grenache blanc 50 %, bourboulenc 15 %, Clairette 15 %, Viognier 10 %, Roussane 10 %, sur sols sableux. Or vert.Le nez est remarquablement puissant, complexe, sur les fruits jaunes, et blancs,  la pêche, l'abricot. Bouche très ample, avec un long développement.Un très beau Côtes du Rhône blanc. ***
Dne de la JANASSE 2006, Châteauneuf du Pape blanc : Grenache blanc 40 %, roussane 30 %, Clairette 30 %. Très beau nez, avec une touche de bois. On est frappé par l'élégance, la pureté, la netteté de l'ensemble. Très bel équilibre en bouche, plus une longueur remarquable.. ***
Dne de la JANASSE "CHAUPIN" 2006 (Châteauneuf du Pape) : grenache 100 %, vieilles vignes plus de 70 ans sur exposition nord. Belle couleur profonde et vive. Le nez est élégant, sur les fruits rouges. La bouche est très équilibrée, élégante avec un bon développement en profondeur. C'est tout en finesse et élégance, sur une belle structure. ***
ALAIN GRAILLOT CROZES-HERMITAGE 2006 : syrah 100 %, vendange non-égrappée. Belle couleur profonde et fraîche. Le nez est d'une grande élégance, avec de jolies notes florales pivoine, violette. La bouche est élégante et bien construite. Tanins de qualité. ***
ALAIN GRAILLOT SAINT-JOSEPH 2006 : syrah 100 %. Couleur assez dense. Le nez est très joliment complexe : fruits/fleurs/épices. La bouche, très serrée, très construite, garde du "jus". Bons tanins, beaucoup de charme. **
Dne COMBIER, CROZES-HERMITAGE 2006 : syrah 100 %, vignes de 25 ans. Couleur dense et profonde. Le nez est à la fois torréfié, puissant, avec des notes florales en retour. Bouche bien composée qui conduit sur la voie de la puissance, puis sur celle de l'élégance. Tanins fins. **
COTE-ROTIE "CHAMPIN LE SEIGNEUR" 2005 J.M. Gérin : 90 % syrah, 10 % viognier. Couleur profonde. Le nez est d'une grande élégance, où se mêlent fruits rouges, épices et notes florales éthérées. Bouche très élégante, serrée.D'une très belle construction. ***
FRANCOIS VILLARD SAINT PERAY "VARIATION" 2006 : marsanne 100 %. Or pâle. Le nez est d'une grande élégance., très pur, puissant. La bouche est très ample, tout en restant aérienne. Grande élégance et belle construction. ***
YVES CUILLERON " LES CHAILLETS" 2006, (Condrieu) : La classe du viognier éclate avec ses notes florales et épicées. La bouche a de l'ampleur, du gras, avec des zestes d'agrumes enn retour. Long...***
Château MAS NEUF " COMPOSTELLE" 2005 (Costières de Nîmes rouges) : 70 % syrah, 25 % mourvèdre, 5 % grenache. Enorme couleur. Nez de fruits noirs très mûrs, compotés, cerise, réglisse, garrigue. Bouche très puissante, très riche. Gros volume avec des tanins très serrés, mais fins. *
Château de la SELVE "SAINT REGIS" 2007 (VDP Coteaux de l'Ardèche). 100 % viognier. Jaune citron. nez très fin, très frais, viognier très aérien. La bouche, sans être d'une puissance énorme, est très élégnate, très fine., minérale. Un très joli vin. **
GERARD BOUCHER, SAINT JOSEPH 2005 : Jolie couleur profonde. Le nez sur les fruits rouges et des notes florales très agréables. Bouche puissante, mais avec une bonne fraîcheur et sans excès de chaleur. *
Dne de CASSAN " SAINT CHRISTOPHE" 2005 : (Côtes du Rhône Villages Beaume de Venise ): 68 % grenache, 25 % syrah, 7 % cinsaut. Couleur très vive, profonde, pourprée. Le nez est extrêmement gourmand, expressif, avec un fruité riche : cerise surtout, mais aussi des notes florales. Bouche ample, juteuse, avec des tanins souples. Un vin de fruit, de plaisir, bien structuré. **
Dne BELLE "CUVEE LOUIS BELLE" 2004, (Crozes-Hermitage AOC) : 100 % syrah : Couleur assez dense. Le nez est marqué par les arômes de syrah, et des notes épicées. La bouche est moyennement dense, mais offre une belle progression verticale et s'achève par des tanins de qualité. de la finesse.*
Dne des AMADIEU "LES GARRIGUES", (Cairanne) : Couleur très profonde. Nez mêlant les fruits compotés et les notes animales (cerise, pruneau et cuir). La bouche est très puissante, très ronde, et les tanins souples. *
Dne des AMADIEU " LE ROSE DES AMADIEU" 2007 (Côtes du Rhône Villages rosé) : Rose pâle, légèrement orangé. Le nez est délicat et fin, sur les agrumes, clémentine, pamplemousse, puis les fruits rouges, cerise, fraise. L'ensemble est vif, sans lourdeur. Joli rosé. **
Dne de MONTMARTEL 2004 (Côtes du Rhône Villages Visan) : Couleur profonde. nez puissant de fruits rouges, avec une note de liqueur de noyau. La bouche est charnue et reste bien équilibrée, malgré la puissance : 14°5 ! tanins souples. **

Repost 0
Published by roger lévy - dans notes de dégustation
commenter cet article
30 septembre 2008 2 30 /09 /septembre /2008 11:11

Les dégustations horizontales et verticales apportent toujours une meilleure connaissance des terroirs. Une dégustation verticale (le même vin sur une série de millésimes) permet de connaître intimement ce qui fait la personnalité du vin goûté, ce qui est permanent quel que soit le millésime. ces dégustations permettent de visualiser ce que peut être l'évolution des millésimes récents dans le temps. Une dégustation horizontale permet de connaître les nuances apportées par les différents terroirs dans un même millésime. C'est particulièrement intéressant, quand, en Bourgogne, on peut goûter, sur un même village, un même niveau (ici premier cru), les nuances apportées par des variations de sol ou de sous-sol. Cette dégustation en est un exemple, pour le millésime 2003.
BEAUNE 1er cru BRESSANDES (Dne des Héritiers Louis Jadot) : Jolie couleur rubis. Le nez présente de fortes notes de maturité, fruit compoté, épices. La bouche est extrêmement ronde, enveloppée. Tanins totalement inclus. Séduisant.
BEAUNE 1er cru TOUSSAINTS (Dne Gagey) : Rubis. Le nez est plus orienté vers le cassis, avec moins de nuance épicée. La bouche se montre plus stricte, riche, ample. Plus structuré et plus vertical. *
BEAUNE 1er cru GREVES (Dne des Héritiers Louis Jadot) : Rubis plus dense que le précedent. Le nez est à la fois complexe et élégant, plus classique. La bouche est plus structurée, avec un beau développement vertical. Note fraîche en finale. **
BEAUNE 1er cru CLOS DES COUCHEREAUX (Dne des Héritiers Louis Jadot) : Rubis dense. Le nez présente un beau fruit, très franc, cerise cuite. La bouche est très élégante, avec une belle verticalité, et des tanins soyeux. ***
BEAUNE 1er cru THEURONS (Dne des Héritiers Louis Jadot) : Rubis dense. Le nez apparaît plus torréfié, avec des notes de caoutchouc brulé, de café. La bouche est très serrée, verticale. Les tanins sont très fins, mais sensibles sous la générosité du vin. *
BEAUNE 1er cru AVAUX (Dne Louis Jadot) : Beau rubis dense. Le nez est doté d'une belle classe, très élégant, complexe, avec une note de fond minérale. Grosse structure. **
BEAUNE 1er cru AVAUX : Rubis dense. Le nez affiche puissance et richesse, ce que la bouche confirme, très ramassée, avec des tanins présents. *
BEAUNE 1er cru CHOUACHEUX (Domaine Gagey) : On atteint ici un superbe équilibre entre la puissance et la structure très serrée, ramassée.  On sent la grande maturité, avec cependant de la fraîcheur en finale, et de très beaux tanins. **
BEAUNE 1er cru BOUCHEROTTES (Dne des Héritiers Louis Jadot) : C'est la puissance qui marque le plus ici. Le nez est très mûr, assez épicé et la bouche offre un fort volume, ample, avec de la richesse alcoolique et des tanins couverts, fins. Vin massif. **
BEAUNE 1er cru CLOS DES URSULES (enclave des Vignes Franches) (Dne des Héritiers Louis Jadot) : Couleur dense, entre rubis et grenat. Le nez est à la fois puissant et noble, cassis, épices, framboise, cerise. La bouche est extrêmement complexe, ample, puissante, dense, avec une structure très marquée, un développement vertical, des tanins très serrés. *** (ce vignoble est historique pour la maison Louis Jadot. Il est la première propriété du fondateur, Louis Jadot, dès avant la fondation de la maison de négoce).vignobles de Beaune

L'idéal est de confronter ces notes à une carte du vignoble de Beaune afin de comprendre comment s'organisent les terroirs.

Repost 0
Published by roger lévy - dans notes de dégustation
commenter cet article
22 septembre 2008 1 22 /09 /septembre /2008 22:42

Mathieu Cosse et Catherine Maisonneuve, oenologues tous les deux , exploitent en biodynamie leur domaine. En voici trois vins.

DOMAINE COSSE-MAISONNEUVE CUVEE SOLIS 2004 : (80 % malbec, 20 % cabernet-sauvignon) Couleur dense, rouge foncé. Le nez est puissant, rustique, légèrement animal, avec une note de terre. La bouche est dense. Bons tanins en finale.
DOMAINE COSSE-MAISONNEUVE CUVEE PETIT SID 2004 : Couleur dense et puissante. Le nez est très animal, rusticité marquée. Bouche puissante, charnue, s'achevant par des tanins de qualité.
DOMAINE COSSE-MAISONNEUVE CUVEE LES LAQUETS 2005 : (100 % malbec, sur sol rouge sidérolithique )Couleur très dense, presque noire, respectant le type "vin noir" de Cahors. Le nez, vanillé, au boisé de qualité, laisse percer des arômes framboisés. La bouche est assez ample, très serrée, avec une belle fraîcheur qui lui donne de la légèreté. Les tanins sont fermes à ce stade. **

Repost 0
Published by roger lévy - dans notes de dégustation
commenter cet article
16 septembre 2008 2 16 /09 /septembre /2008 13:08

Cette région intéresse beaucoup mes lecteurs si j'en crois les statistiques. C'est un fait qu'elle est en plein renouveau, et mérite toute l'attention des amateurs. Voici quatre vignerons indépendants que j'ai eu le plaisir de rencontrer récemment. De styles tout à fait différents les uns des autres, chacun est cependant  intéressant.
Château du BLOY 2006 blanc, AOC Montravel : (65%sauvignon, 35% sémillon, pour ce millésime). Nez pas très puissant, avec de  jolis arômes floraux. La bouche est tendue, très ciselée, avec une bonne fraîcheur. Il s'exprime avant tout sur la minéralité. *
Château du BLOY 2005 rouge, Bergerac AOC : Belle couleur dense. Le nez est très puissant, avec un joli fruit bien mûr. La bouche est à la fois gourmande et structurée, avec un bon volume, et des tanins de qualité. **
Château du BLOY 2005 rouge, AOC Montravel : Couleur profonde, d'un beau grenat. Le nez est un peu fermé, surtout vanillé pour le moment. La bouche est très serrée, avec une élégance affirmée, un bel équilibre, et des tanins très fins. ***

Château LE PAYRAL 2007 blanc, Bergerac AOC : (40%suvignon, 40% sémillon, 20% muscadelle). Jolis arômes très floraux, légèrement musqués. Bouche ample, joli volume, l'ensemble a un bon équilibre.
Château LE PAYRAL 2007 "PETITE FUGUE", Bergerac blanc AOC : (100% sauvignon, dont 60% de sauvignon gris).Jolis arômes puissants, soutenus par un vanillé de qualité. La bouche a une très belle construction, et une belle longueur. **
Château LE PAYRAL 2007, Bergerac rosé : (Merlot + Cabernet franc + cabernet sauvignon). Réalisé par mélange de vin de pressée et de vin de saignée, il est rose framboisé. Jolis arômes de fruits rouges, fraise, groseille. Il est rafraichissant, désaltérant. *
Château LE PAYRAL 2005, Bergerac rouge 2005 : Densité moyenne. Couleur rubis. Le fruit est explosif au nez. la bouche est souple, tendre, et donne un vin facile, avec du charme. *
Château LE PAYRAL "TERRES ROUGES" 2004, Bergerac rouge : Belle couleur dense, d'un beau rubis/grenat. Le nez est sur les fruits rouges, avec une expression minérale. C'est gourmand, souple, avec des tanins maîtrisés. **
Château LE PAYRAL "HERITAGE" 2001 Bergerac rouge : Couleur dense, profonde, franche, sans trace d'évolution. Le nez est encore marqué par un boisé qui finit de se fondre. Il évolue vers des notes de cuir, qui apparaissent derrière le fruit. La bouche présente un bon volume, une bonne construction, avec des tanins qui demandent encore à se fondre un petit peu. *
Château LE PAYRAL " TUTTI FRUTTI" 2006 bergerac moelleux : (A base de sauvignon). Ce demi-sec, est de style apéritif, désaltérant, sur les agrumes. Ce type de vin est à utiliser sur mets épicés, aigres-doux, les glaces.
Château LE PAYRAL 2003, Blanc moelleux, AOC Saussignac : 50%sauvignon gris, "30%sémillon, 20% muscadelle. Rappelons que l'appellation saussignac interdit toute chaptalisation. Ce millésime donne un vin issu surtout de passerillage (rappelons aussi que cela signifie que les raisins ont été sêchés par le soleil, il n'y a pas eu de concentration par pourriture noble). Le vin est sur l'abricot, l'ananas, un peu d'agrumes; avec un bel équilibre.
***
Signalons que ce domaine est en conversion à la viticulture bio, il sera totalement bio avec le millésime 2008.

Château LE FAGE 2007, Bergerac sec : (100% sauvignon). Aromatiquement puissant, il a bénéficié d'une macération pré-fermentaire. Puissant, très droit, très travaillé, très réussi. *
Château LE FAGE "Cuvée MAURICE" 2006 : (40% sauvignon, 30% muscadelle,  30% sémillon). Le nez est vanillé, floral/fruité (fruits blancs) et mentholé. La bouche est élégante et fine, avec un potentiel de garde de 3 à 5 ans. **
Château LE FAGE 2006 Bergerac rouge : Belle couleur dense. Le nez est expressif, sur de beaux fruits rouges et noirs. La bouche est assez dense, avec des tanins serrés et encore un peu fermes. A besoin de quelques mois encore pour se fondre.
Château LE FAGE "CUVEE PRESTIGE" 2006 (Bergerac AOC) : Belle couleur dense et profonde, grenat. Le nez est marqué par un boisé de bonne qualité. La bouche est juteuse et charnue. Bonne constitution, avec une finale ferme qui a besoin de se fondre. *
Château LE FAGE 2007 Côtes de Bergerac moelleux (50% sémillon, 50% muscadelle)On est plutôt sur un demi-sec. Jolis arômes d'agrumes, de fleurs blanches. La bouche est légère, pas très concentrée. Vive et fraîche, joliment aromatique elle fait un bon apéritif, à boire sur son fruit.¨
Château LE FAGE 2006, Monbazillac AOC : (80% sauvignon, 10%muscadelle, 10% sémillon). On est ici sur de beaux arômes d'écorces d'agrumes, du confit, avec une densité moyenne. Très net, très pur (un peu de cire d'abeille en retour) **
Château LE FAGE 2005 GRANDE RESERVE (Monbazillac) : Ici ce sont des arômes de caramel au lait qui apparaissent, se mêlant aux agrumes. Bouche assez dense, avec un grand équilibre. Beau vin. ***

Domaine du HAUT-MONLONG 2007, Bergerac sec. (Sauvignon gris 45%, Sauvignon blanc 45%, 5% muscadelle, 5% sémillon). Nez très fin et très élégant, fleurs blanches, aubépine. La bouche est tendue, très équilibrée. Discret, mais très naturel. **
Domaine du HAUT-MONLONG "VIN D'UNE NUIT" 2007 Bergerac rosé. 100% merlot. Couleur assez foncée (jus de cerise). Le nez est assez puissant, sur de jolis fruits rouges. La bouche est assez ronde, mais reste fine et élégante. Une bonne gourmandise. *
Domaine du HAUT-MONLONG  "CUVEE LAURENCE" 2006 Bergerac AOC: (Merlot sur graves). Couleur assez dense. le ne est séduisant, légèrement réglissé. La bouche est moyennement charnue, minérale, avec des tanins un petit peu austère en finale.
Domaine du HAUT-MONLONG"LES VENTS D'ANGES" 2005  (AOC Côtes de Bergerac). Produit seulement les grandes années. Couleur très profonde. Le nez est marqué par un boisé un peu chaud. Le fruit, très beau, très mûr, apparaît derrière. La bouche est très pleine avec une belle structure, de la personnalité, et des tanins de qualité. Fin de bouche réglissée. Beau vin en devenir, choix de bois à revoir. *
Domaine du HAUT-MONLONG, Monbazillac 2005 : Nez millé, avec une belle concentration, beaucoup de botrytis. Très belle bouteille *** (vendue 8,50 € en plus!!)
Domaine du HAUT-MONLONG "CUVEE FONT-ROMAINE" 2002 : Enorme densité, (22° potentiels) avec des notes miellées, d'agrumes confits. Bel équilibre car malgré la richessse il reste aérien. *** 

Repost 0
Published by roger lévy - dans notes de dégustation
commenter cet article
8 septembre 2008 1 08 /09 /septembre /2008 21:55

Après la torpeur de cet été, où je me suis un peu laissé aller, je reprends aujourd'hui avec les vins de François Lurton. Quelques vins de François Lurton, car il en produit une grosse centaine de par le monde : France (Languedoc), Espagne (Toro, Rueda, Castilla y Léon), Portugal (Douro), Argentine (Mendoza), Chili (Vallée de Colchagua). On a pu le voir au mois d 'août dans un long reportage sur M6. Vous pouvez d'ailleurs toujours voir ce reportage sur le site de M6.
LES FUMEES BLANCHES - Sauvignon - VDP d'Oc 2007 : Ce vin est simplement le sauvignon français le plus vendu dans le monde. Très fumé au nez, très variétal. La bouche est très fraîche, légèrement mentholée. Un suvignon bien fait pour tous les usages.
LES SALICES - Sauvignon- 2007, VDP d'Oc : Jolis arômes de fleurs blanches, très aérien. La bouche est également dans ce registre, fraîche, citronnée. Très rafraîchissant.
LES SALICES - Viognier - VDP d'Oc 2007 : Les arômes sont très agréables, litcee, rose fraîche. Il reste très frais, très vif, très plaisant. *
LES SALICES - Chardonnay - VDP d'Oc 2007 : Arômes citronnés, agrumes. La bouche est vive, orientée sur la fraîcheur, sans lourdeur due à une trop forte maturité.
LES BATEAUX - Terret-Sauvignon - VDP d'Oc 2007 : (70 % terret, 30 % Sauvignon). Aromatiquement ample et complexe, une peu de menthol, agrumes, clementine, pamplemousse. Frais, très agréable. *
LES BATEAUX - rosé de syrah - VDP d'Oc 2007 : Rose groseille. Le nez est discret, jolis arômes de fraise, framboise, groseille. La bouche est vive et désaltérante. *
LES BATEAUX - Merlot - VDP d'Oc 2007 : Arômes fins de merlot, agréables et gourmands. La bouche est très souple, coulante, désaltérante. *
LE SAUVIGNON DE BORDEAUX 2007 : Les arômes sont très fins, très typés. C'est gourmand, très apéritif, arômatique, rafraîchissant. *
LE MERLOT DE BORDEAUX 2006 : Beaux arômes, de raisin bien mûr. Malgré la matière assez dense cela reste gourmand, souple et coulant. Un vin de plaisir. *
MAS JANEIL 2006 Côtes du Roussillon Villages : Produit sur un très beau terroir de Maury, voisin du célèbre Mas Amiel. Beaux arômes légèrement tabacés, cuir. La bouche est ample, souple, avec des tanins qui se fondent. C'est très bien. Pour rôtis, grillades. **
Domaine du MINISTRE 2005 : AOC Saint-Chinian : Couleur profonde. Le nez est de très belle qualité. La bouche est dense, souple, de bonne matière, et s'achève par des tanins de qualité. **
LES ARDOISES DES ERLES 2004, Fitou AOC : Cuvée de "coeur de vendanges", produite au château des Erles. Belle couleur profonde. Le nez est très gouteux avec des notes de fruits rouges, une bouche bien construite, avec une bonne verticalité et des tanins élégants. Bien. **
PINOT GRIS, Argentine, Valle de Uco, 2007 : Très jolis arômes acidulés, agrumes, berlingot, bergamotte. La bouche est assez puissante et garde une bonne fraîcheur. *
FLOR DE TORRONTES, Argentine, 2007 : Arômes très muscatés. Bouche ample, avec une perception nette de sucre résiduel. C'est très apéritif, sans lourdeur.
FINCA ARAUCANO - Sauvignon - 2006, Chili : Très beaux arômes amples et riches, avec un boisé bien dominé. Bouche ample, de l'élégance, Très bien. ***
FINCA ARAUCANO - Carmenère - 2006, Chili : Très aromatique. Belle complexité avec du fruit qui remonte en bouche (fruits rouges : cerise, framboise, et noirs : cassis). Souple, tanins fins. *
FINCA ARAUCANO -cabernet-sauvignon- 2006, Chili : Très joliment aromatique, avec un fruit magnifique, une note mentholée en bouche. Les tanins, aimables, sont très fins. ***
Château des ERLES 2005 "LA RECAOUFA" AOC Corbières : Produit sur la partie calcaire du domaine (10 ha). Très belle bouche, très ample, fondue, avec une grande élégance très remarquable, un bon développement vertical, des tanins trsè nobles. Beau travail. ***
MAS JANEIL " LE PAS DE LA MULE" 2006, Côtes du Roussillon Villages : (60 % Grenache, 30 % syrah, 10 % mourvèdre, parcelle peu accssible du domaine). Magnifique fruit, fruits rouge, un peu de tabac brun? La bouche est superbement définie, on n'y retrouve ps le côté terrien du grenache, mais plutôt l'élégance des belles syrah et du mourvèdre, qui donnent la puissance au vin (15 ° qu'on ne devine absolument pas, tant l'équilibre est bon). ***

Repost 0
Published by roger lévy - dans notes de dégustation
commenter cet article
21 juillet 2008 1 21 /07 /juillet /2008 16:44

J'ai dégusté ce beau domaine , cultivé en biodynamie en février, au Salon Vinisud.

CAMIN LARREDYA "COSTAT D'ARRER" 2006 : (Ce côté arrière est exposé à l'ouest). Or. Le nez est sur l'ananas, la mangue. La bouche est assez dense et possède beaucoup d'ampleur. (66 % gros manseng, 33 % petit manseng). **
CAMIN LARREDYA " AU CAPCEU" 2006 : Cuvée "au sommet". Très belle matière, de la puissance, avec un excellent ensemble aromatique sur les fruits exotiques. C'est puissant, mais très net, très élégant. (100 g de sucre résiduel, soutenus par 7 g. d'acidité, le tout donne un bel équilibre). ***
CAMIN LARREDYA "A SOLHEVAT" 2005 : Cuvée sur versant ensoleillé. 100 % petit manseng. Très confit, avec de très beaux arômes d'ananas. La bouche offre une fort volume, très confit mais équilibré par l'acidité, avec beaucoup de classe, d'élégance, de pureté. C'est un grand jurançon, très riche mais pas écoeurant, taillé pour la garde. (170 g de sucre résiduel !). ***

Repost 0
Published by roger lévy - dans notes de dégustation
commenter cet article