Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Texte Libre

Recherche

Archives

23 avril 2006 7 23 /04 /avril /2006 00:34

Samedi 22 avril 2006, comme chaque année, je me rends à Bourg sur Gironde pour participer au Challenge International du Vin. Je ne demande jamais à déguster tel type ou tel autre type de vins, et le sort m'a souvent gaté en me permettant de faire des découvertes intéressantes. Ainsi, l'an dernier j'ai eu la chance de déguster une dizaine de vins rouges hongrois, dont certains étaient très intéressants. Bien sûr, ces dégustations sont faites à l'aveugle. Il ya une frustration chez le dégustateur : il ne saura jamais l'identité de la plupart des vins dégustés. Seule la lecture attentive du palmarès lui permettra de repérer, avec un peu de chance, les noms des vins médaillés.

Cette année les organisateurs m'ont placé dans un jury chargé de déguster des vins blancs Californiens et des vins rouges espagnols de la D.O La Mancha, le pays de don Quijote. Disons-le vite, pas de belle surprise dans les vins blancs californiens. Tous sont conçus avec une telle envie de plaire commercialement, qu'ils sont d'une banalité affligeante. Un chardonnay très 'sudiste", très beurré, un peu écoeurant pour commencer, puis une suite de sauvignons, tous très variétaux, simples, voire caricaturaux. Il y a dans l'Entre-Deux-Mers des centaines de vins plus intéressants, sans parler de Pessac-Léognan (nous ne sommes sûrement plus dans la même gamme de prix), ou du Sancerrois, de la Touraine, autres belles régions productrices de sauvignons.

Quand aux vins de la Mancha, un seul était véritablement bon, élégant, fin, bien travaillé. Deux échantillons présentaient des vins "joven" sur le fruit, très agréables, simples mais pouvant donner du plaisr. Deux présentaient de graves défauts, et la plupart étaient des vins lourds, aux tanins rustiques, bons pour des marinades.

Dommage, cette année pas de grand frisson, comme l'année où, me trouvant confronté à une dégustation de vins de la D.O. Montilla-Moriles (Andalousie, au nord de Jerez), j'eus la chance de déguster un Don PX Marquès de Poley 1945, de la Maison Toro Albala. Sur les quatre jurés deux donnèrent la note de 20 et deux la note de 19. C'était une année Vinexpo, ce vin reçut peu de temps après le grand prix du CIVART...Lui était très facile à retrouver sur les palmarès!

Repost 0
Published by roger lévy - dans humeurs et réflexions
commenter cet article
16 avril 2006 7 16 /04 /avril /2006 10:44

 AVERTISSEMENT : La dégustation de longues séries de vins est un exercice délicat. Tout jugement définitif est à exclure. A cause de la saturation des papilles gustatives, le dégustateur, s'il n'y prend pas garde, a tendance à privilégier la puissance au détriment de tous autres paramètres. Lorsque je me trouve dans ce cadre de dégustation, j'évite de passer trop de temps sur l'aspect aromatique, si fluctuant dans le temps, et, il faut bien le dire, proche d'un vin à l'autre quand on déguste des séries de vins issues des mêmes cépages. En revanche, je concentre toute mon attention sur l'équilibre interne du vin, entre l'alcool, les tanins, l'acidité, la "chair". Ce sont, me semble-t'il, au regard du potentiel de vieillissement, et, mieux, d'évolution harmonieuse dans le temps, les éléments non variables qui définissent le mieux la personnalité de chaque vin, au delà de son terroir, de son encépagement, et même de la qualité de sa vinification. Car, quand on gôute des vins 6 mois après la vendange, que goûte t'on sinon, d'abord, la vinification. Le terroir, qui est la vraie, l'unique définition de chaque vin, n'apparaîtra qu'au fil du temps, mis en lumière, de façon plus ou moins réussie, par cette vinfication.

Si 2003 restera dans les mémoires comme le "millésime de la canicule", avec ses vins lourds, chargés en alccol, souvent déséquilibrés, 2005 restera, lui, celui de la sêcheresse. Peu de pluie en effet tout au long du cycle végétatif de la vigne, mais cette sêcheresse avait commencé longtemps avant. Le premier impact est celui des volumes récoltés qui sont faibles, comme en 2002 et 2003. Cela fait 3 millésimes sur les cinq derniers présentant un déficit de récolte. Les stocks disponibles dans les grands vins ne seront donc pas très élevés.

Cette année de sêcheresse nous offre, il faut le dire, un grand millésime, et, chose rare, c'est BON PARTOUT. En effet on se réjouira de trouver de beaux vins blancs secs, mais aussi de grands liquoreux, des vins rouges, parfois extraordinaires, tant sur la rive droite, territoire du merlot, que sur la rive gauche, territoire des cabernets. J'avoue ne pas avoir trouvé de vins très en dessous nulle part, c'est rarissime. Seul, mon goût personnel pour le classicisme bordelais, fait d'élégance, de discrétion, me fait préférer tels vins plutôt que tels autres. Un dégustation de vins plus modestes, Bordeaux Supérieurs, montre que cette réussite est générale, quelles que soient les zones de production.

Pessac-Léognan propose des vins blancs, riches, vifs, parfois avec une belle minéralité, et souvent avec un potentiel de garde important. Les rouges sont généreux, très mûrs, très cachou, avec des tanins généralement extrêment fins, aptes à de bonnes gardes.

Le Médoc voit des réussites également réparties. Sur Margaux il me semble que la zone de Labarde s'en tire remarquablement. Saint-Julien est égal à lui même, c'est à dire grand. Encore une fois, les grands terroirs de graves, associés au cabernet sauvignon, donnent des vins  de haut niveau, riches et équilibrés.

Sur Saint-Emilion il me semble que la Côte est particulièrement privilégiée, avec des réussites exceptionnelles: Canon, Pavie, Pavie-Macquin, Clos Fourtet, Troplong-mondot, etc. Mais les autres terroirs sont également très bons. Pomerol connait une réussite générale, avec de nombreux grands vins.

Enfin, il ne faut pas les oublier, ils sont aussi de la légende de Bordeaux, les grands liquoreux sont très réussis, avec des vins bien botrytisés, riches et équilibrés. C'est peut-être inférieur à 2001, qui me semble proposer un grand botrytis sur des raisins moins mûrs, et donc avec une palette aromatique plus fraîche, plus variée, mais on est dans la mouvance d'autres grands millésimes, 1997, 1999.

Devra-ton, pourra-t-on acheter en primeur? Il me semble que ce millésime, plus que d'autres se prêtera à l'achat en primeurs. Petits volumes, grande réputation probable (ou alors je n'ai rien compris au film), la demande, notamment américaine, risque d'être très forte et il sera difficile d'avoir certains vins. Je pense que les prix de sortie seront plus élevés que ceux de l'an dernier, vraisemblablement 25 à 30 %, peut-être plus. Mais ces prix ne nous ramèneraient qu'au niveau de sortie du 2000, il y a cinq ans. Oui, je conclus que ce millésime est à acheter en primeur, du fait des petits volumes et de la demande probable. C'est s'assurer de trouver ces vins ce qui ne sera pas forcément évident, et c'est s'assurer un possibilité intéressante de plus-value, ce n'est pas tous ans le cas, nous le savons. Il faut cependant ajouter que la faiblesse actuelle du dollar par rapport à l'€uro va renchérir considérablement le côut pour les acheteurs américains. Cela freinera un peu, à la marge, leurs achats et limitera légèrement les prix de sortie. A échéance de quelques années, ce millésime sera néanmoins une bonne affaire. Pour simplifier : Si vous n'achetez qu'un millésime en primeur dans votre vie, achetez 2005!!!

Avec ce millésime, Bordeaux, qu'il est si à la mode d'attaquer (vins chers et/ou vins médiocres) peut montrer au monde entier qu'il reste l'étalon de la qualité. Pour ma part, je trouve ces attaques bien injustes, et je me réjouis de cette réponse.

Repost 0
Published by roger lévy - dans notes de dégustation
commenter cet article
16 avril 2006 7 16 /04 /avril /2006 10:04

Dégustés au Domaine de Chevalier le 5 avril 2006.

Château BASTOR-LAMONTAGNE : Agrumes, angélique confite, écorce d'orange. Belle liqueur, bonne acidité. **

Château de FARGUES : Le nez est plus marqué par le bois à ce stade. la bouche propose une liqueur plus importante. Belle finale. *

Château LAMOTHE-GUIGNARD : Très beau nez complexe, sur les agrumes. La bouche est bien botrytisée, avec une belle liqueur. Finale aérienne. **

Château LAMOTHE-DESPUJOLS : Le nez affiche des notes de cire et de résine en plus des agrumes. Liqueur abondante. belle finale. *

Château ROMER : Le nez est sur le miel, les agrumes. Bonne liqueur mais manque un peu de finesse. Un peu lourd.

Château ROMER DU HAYOT : Beau nez, pur, d'agrumes. La bouche se présente avec une belle liqueur, de l'élégance. Très agrumes, du confit. *

Château de MALLE : Nez très pur, très miellé, fleur d'oranger, acacia. Bouche assez légère, liqueur moyenne. Elégance et fraîcheur. **

Château SUAU : S'il présente de beaux arômes de confit, il n'a ni la liqueur ni l'expression des meilleurs. Il reste cependant recommandable.

Château CAILLOU : Beaux arômes miellés, acacia, orange. La bouche est relativement légère. Un bon 2ème cru classé.*

Château NAIRAC : Nez très floral, fleur d'oranger, acacia. Bouche vive, fraîche, bonne liqueur, du confit. Bien. **

Château BROUSTET : Le nez est un peu simple, sur les agrumes confits, mais manque de noblesse, de brillant. Cela reste bien grâce à un beau botrytis. Un peu lourd.

Château FILHOT : Le nez est très botrytisé. un peu de marron glacé, agrumes. La bouche est très confite. Manque un peu de grâce. *

Château d'ARCHE : Très beau nez, vif, élégant, précis, sur de beaux agrumes. La bouche est pleine et riche, élégante. Du confit, mais bien équilibré. ***

Château DOISY-VEDRINES : Beau nez d'agrumes confits. La bouche est très bien équilibrée. De la liqueur, avec un bon apport d'acidité. **

Château DOISY-DAËNE : Nez très pur, agrumes confits, écorces d'oranges. La bouche offre un bel équilibre entre une belle liqueur et un fraîcheur présente ; très Barsac. ***

Château de MYRAT : Sur les agrumes également, mais moins d'expression. Bonne liqueur, manque d'un petit peu d'élégance et d'expression.

Château SIGALAS-RABAUD : Très beau nez, d'une grande élégance, miellé, légère touche d'amande. La liqueur est bien équilibrée. Bonne fraîcheur. ***

Château RABAUD-PROMIS : Même richesse. on a un petit peu moins d'élégance que le précédent, peut-être un peu plus d'alcool. **

Château RIEUSSEC : Très beau nez, d'une grande élégance, très aérien, acacia, petits agrumes. très bel équilibre liqueur/acidité. C'est superbe. ***

Château GUIRAUD : Dans un style un peu moins aérien, un peu plus riche en liqueur, avec un équilibre moins flatteur, c'est aussi très bon. **

Château COUTET : Grande qualité aromatique, miel d'acacia, abricot. Bouche avec un bel équlibre très haut perché, alcool/sucre/acidité. grand format. ***

Château SUDUIRAUT : Le nez des grands Suduiraut avec sa superbe noblese son équilibre et sa fraîcheur. Angélique, kumquat, épices douces... ***

Château de RAYNE-VIGNEAU : La aussi le nez est de très grande classe, sur des ethers très aériens. Grand équlibre en bouche. Superbe, pamplemousse, ananas, clémentine. ***

Château CLOS HAUT-PEYRAGUEY : S'il présente un bel équlibre, de l'élégance, de la richesse, il n'a pas au nez, le brillant que d'autre affichent. Très bien quand même. **

Château LAFAURIE-PEYRAGUEY : Il est un peu dans le même cas. Complet, riche, bien équlibré. Manque le brillant des meilleurs parmi les meilleurs. **

Château LA TOUR BLANCHE : Un peu de mousseron encore, kumquat, épices. La bouche est très équlibrée. C'est également très bon. **

 

Repost 0
Published by roger lévy - dans notes de dégustation
commenter cet article
16 avril 2006 7 16 /04 /avril /2006 09:45

Dégustés au Château Gazin le 5 avril 2006.

Château de BEAUREGARD : Belle couleur dense. Le nez est noir, torréfié, réglissé. La bouche est serrée, élégante, avec de bons tanins. *

Château CLINET : A la fois plus boisé, plus "présent". La bouche offre une meilleure tenue, avec un bon développement vertical. Tanins de grande qualité. **

Château LA CABANNE : Présente une extractionbeaucoup plus poussée que d'habitude. Belle maturité, élégance, tanins fins Bien *

Château LA CONSEILLANTE : Couleur profonde. Le nez est en tout point remarquable. Belle profondeur, homogénéité, verticalité. tanins très fins. ***

Château LA CROIX DE GAY : Belle couleur profonde. Nez très complexe, avec un superbe fruit. Boisé discret. La bouche présente une élégance rare. Dans le style classique, une grande réussite. ***

Château L'EVANGILE : Couleur très dense. Nez de petits fruits noirs. La bouche est un peu austère, mais montre la grande qualité du terroir : verticalité, complxité. Tanins très serrés. ***

Château GAZIN : Très proche de l'Evangile dans son style et sa structure, avec peut-être à ce stade, un fruit un peu plus présent. ***

Château PETIT-VILLAGE : Ici aussi, très belle couleur. fruit de grande qualité. belle structure et tanins soyeux. très bon vin. **

Château LA POINTE : Belle couleur, très beau nez, très vif, très élégant, classique. La bouche est superbement construite. Les tanins très fins, long, finale fraîche. **

J'y ajoute, goûté un peu plus tard au Cercle Rive Droite :

Château LE BON PASTEUR : Couleur très profonde. Le nez est très mûr torréfié. Belle matière, tanins soyeux, mais peut-être un peu secs.

Repost 0
Published by roger lévy - dans notes de dégustation
commenter cet article
16 avril 2006 7 16 /04 /avril /2006 09:08

Dégustés au château Grand Mayne le 5 avril 2006

Château ANGELUS : Belle couleur, très profonde. Le nez est de très belle qualité, associé à un boisé bien maîtrisé. La bouche est ample, sans surextraction. Tanins fins. Belle unité. **

Château BALESTARD LA TONNELLE : Extraction forte : couleur très noire. La bouche est très serrée, tendue. Le bois est en retrait. Tanins serrés. En puissance.

Château BEAU-SEJOUR-BECOT : Beaucoup de couleur également. Très extrait. Le nez est marqué par une prise de bois forte qui masque un peu la profondeur du vin. Les tanins sont un peu secs.

Château BEL AIR : Couleur moyenne. Le nez est d'une grande élégance, très pur, minéral. Le bois se fait discret. La bouche peut parître fluette après les trois représentants du style moderne que je viens de déguster, mais elle est très verticale, élégante, équilibrée. Finale fraîche, tanins soyeux. Un grand classique, que l'on aimerait malgré tout un peu plus étoffé. **

Château BERLIQUET : Couleur profonde. Le nez est assez boisé, mais de belle qualité. La bouche est homogène, jusqu'aux tanins fins. L'ensemble est de qualité, mais reste relativement simple. **

Château CANON : Très belle couleur. Le nez est de grande qualité, puissant, élégant, noble. Boisé parfaitement maitrisé. Texture riche, sans surcharge, de la verticalité. Tanins très soyeux. Le meilleur Canon depuis Madame Fournier. ***

Château CANON LA GAFFELIERE : Passionnant à comparer avec Canon. Un peu moins d'éléganec, de noblesse. Un moelleux de texture, une suavité incomparables. Très beau vin également. ***

Château CAP DE MOURLIN : Très sombre. Le nez est sur les fruits noirs, bien sûr. La bouche est équilibrée, riche, avec une bonne tension et de bons tanins. **

Château DASSAULT : Belle vinification. L'ensemble est très harmonieux, mais cela manque un peu de personnalité, du frisson du grand terroir. La fin de bouche, sur des tanins très fins est un peu neutre.

Château FIGEAC : On est en définitive proche de Bel-Air, avec un corps moyen en apparence. Un structure très serrée et même éventuellement une petite verdeur par rapport aux canons actuels. Tanins très serrés. Classique et vraisamblablement de longue garde. **

CLOS FOURTET : Avec une très belle extraction, le nez se dégageparfaitement, très pur, sur les fruits noirs. La bouche est remarquablement construite. Vin très complet, un premier sans contestation. ***

Château FRANC-MAYNE : Belle couleur. Nez classique du millésime. La bouche est de belle structure avec des tanins très serrés, peut-être un peu secs.

Château GRAND-MAYNE : Couleur profonde. Nez élégant, complexe. La bouche est homogène, élégante, avec une fraîcheur finale et des tanins de qualité. **

Château LA COUSPAUDE : La couleur, les arômes sont remarquables (fruits noirs, torréfaction). La bouche est très pleine, mais ici aussi il me semble déceler un pau de sêcheresse sur les tanins.

Château LA DOMINIQUE : Couleur profonde. Nez élégant, complexe, délicat. La bouche est d'une grande homogénéité. tanins puissants mais très fins. **

Château LA GAFFELIERE : Couleur dense. Le nez est d'une superbe complxité, élégant, distingé. La bouche est superbement classique, avec un bonne fraîcheur finale. Très beau vin. ***

Château LA TOUR FIGEAC : Couleur dense. Le nez tout à fait délicieux, sur les fruits noirs. La bouche est moins unie, un peu fluide, avec une finale légèrement sêche.

Château LARCIS-DUCASSE : Couleur dense, le nez est très élégant, raffiné. La bouche est très bien construite, avec une bonne fraîcheur et de très bons tanins. **

Château PAVIE-MACQUIN : Belle couleur dense. Le nez est superbement complexe, presque ennivrant, légèrement exotique. La bouche est verticale, unie, d'une grande classe. tanins soyeux. Un must. ***

Château LARMANDE : Très bel ensemble. Couleur, nez élégant, bouche très harmonieuse. C'est très réussi. **

Château TROPLONG-MONDOT : Beaucoup de couleur. Le nez est très mûr mais conserve élégance et distinction. La bouche est remarquablement construite. ***

Château TROTTEVIEILLE : Belle couleur. Le nez est très distingué, fin. La bouche présente une belle unité, avec fraîcheur finale et tanins de classe. **

 

 

 

Repost 0
Published by roger lévy - dans notes de dégustation
commenter cet article
16 avril 2006 7 16 /04 /avril /2006 08:49

Dégustés au Château Haut-Bages-Libéral le 5 avril 2006

Château BATAILLEY : belle couleur. Nez de qualité mais, et cela se retrouve en bouche, ça manque un peu de fond, de complexité. Tanins fins.

Château CLERC-MILON-ROTHSCHILD : Bele couleur. Nez bien mûr, sur les fruits noirs. La bouche présente une belle unité, une belle texture, de la fraîcheur, de beaux tanins. *

Château CROIZET-BAGES : Couleur profonde. Nez mûr. Il n'a cependant, ni la profondeur, ni la complexité, ni la longueur en bouche de son rang.

Château d'ARMAILHAC : Couleur très dense. Nez de belle qualité, fruits noirs, profond. La bouche est harmonieuse et élégante. Tanins fins. Ensemble harmonieux. **

Château GRAND PUY DUCASSE : Belle couleur. Nez séduisant mais manquant un peu de complxité. La bouche relativement fluide, manque un peu de concentration. C'est élégant, mais ça manque un peu de tout.

Château HAUT-BAGES-LIBERAL : Très belle couleur, franche. Nez élégant, fruits rouges et noirs. Bouche fraîche, élégante. C'est très classique bordelais, avec des tanins de qualité. *

Château LYNCH-BAGES :  Couleur très noire. Le nez est très distingué, fin, élégant. Cela se retrouve en bouche, avec une profondeur, une verticalité remarquables. Tanins de classe. ***

Château LYNCH-MOUSSAS : Couleur dense. Le nez, sur les fruits noirs est de belle qualité. La bouche est pleine, avec de la profondeur. Bons tanins. C'est réussi. **

Château PICHON BARON LONGUEVILLE : Très belle couleur, sans excès. Le nez est très profond, noble. La bouche est bien composée, d'une belle verticalité. tanins très soyeux. ***

Château PONTET-CANET : Couleur très dense. Le nez est fortement marqué par la prise de bois, sur des arômes de surmaturité. Belle élégance sou-jacente. Ce boisage lourd ne va-t-il pas dénaturer le vin? **

 

Repost 0
Published by roger lévy - dans notes de dégustation
commenter cet article
11 avril 2006 2 11 /04 /avril /2006 18:30

Dégustés au Château Haut-Bages-Libéral le 5 avril 2006

Château COS LABORY : Très belle couleur. Nez élégante et relativement peu boisé. Bouche unie, tanins très fins. bien. *

Château LAFON-ROCHET : Très belle couleur. le nez est sur les fruits noirs, d'un bel équilibre. La bouche est harmonieuse avec du fond. Tanins très fins. **

Château LES ORMES DE PEZ : Couleur profonde. Nez noble, très pur. la bouche se développe bien verticalement. tanins soyeux. très réussi. **

Château PHELAN-SEGUR : Très extrait. Le nez est très mûr, torréfié. La bouche est très dense, serrée, avec des tanins fins. *

Repost 0
Published by roger lévy - dans notes de dégustation
commenter cet article
11 avril 2006 2 11 /04 /avril /2006 18:15

 Dégustés au château Haut-Bages-Libéral le 5 avril 2006

Château BEYCHEVELLE : Belle couleur dense.Le nez est de très belle qualité Bouche structurée avec une belle matière. Très bel équilibre avec des tanins soyeux. **

Château BRANAIRE-DUCRU : Même caractère que son voisin, peut-être un peu moins affinés que Beychevelle. C'est, malgré tout, remarquable. **

Château LAGRANGE : Beaucoup de couleur. Le nez est très élégant, complexe, la bouche est pleine, avec des tanins très fins et une fraîcheur finale de bon aloi. **

Château GRUAUD-LAROSE : Un peu moins extrait que le précédent.Le nez est également d'un ebelle tenue et la bouche est complète, unie, concentrée. Tanins de très belle qualité. **

Château LANGOA : Pourpre violacé, presque noir. Le nez est élégant, noble, joli bois. Beaucoup de charme. la bouche est unie, harmonieuse, avec des tanins soyeux et une bonne fraîcheur finale. *

Château LEOVILLE-BARTON : Beaucoup de couleur. le nez est marqué par une prise de bois forte. fruits noirs, très fins. bonne constitution, tanins très soyeux. *

Château LEOVILLE-POYFERRE : Très bonne couleur. Le nez est élégant, d'un grand équilibre. La bouche est également d'un grand classicisme, très équilibrée, très profonde. Grand. ***

Château TALBOT : Lui aussi offre un très bel équilibre, peut-être moins noble que Léoville Poyferré, mais c'est d'un très beau classicisme. tanins soyeux. **

Repost 0
Published by roger lévy - dans notes de dégustation
commenter cet article
11 avril 2006 2 11 /04 /avril /2006 17:45

Dégustés au Château Brane-Cantenac le 5 avril 2006.

Château d'ANGLUDET : Couleur très dense. Le nez est très élégant, distingué, raffiné. La bouche offre une belle harmonie. C'est très bien. **

Château BRANE -CANTENAC : Couleur moyennement dense par rapport aux canons du millésime. Le nez, sur les fruits noirs et rouges est très fin. La bouche présente une grande élégance, de la profondeur. Tanins très fins. on aimerait une trame un peu plus serrée. **

Château CANTENAC-BROWN : Couleur très dense. Le nez est très "noir", torréfié. Bouche plus dense que son voisin, mais aussi moins d'élégance. *

Château DAUZAC : Très dense. Le nez est très fruits noirs, complexe, profond. Bouche dense, bien structurée. C'est très bien. ***

Château LE TERTRE : Lui aussi présente une belle densité, et un très beau nez, racé, très fin. Bouche très harmonieuse, tanins soyeux. **

Château GISCOURS : Beaucoup de couleur, comme il se doit. Aromatiquement plus "sombre" que Le Tertre, fruits noirs, torréfaction. Il se rapproche de son voisin Dauzac dans la texture et le style. Même délicatesse, même unité. ***

Château DURFORT-VIVENS : Beaucoup de couleur. Nez très mûr, d'une belle profondeur. Bouche trèsharmonieuse aux tanins très fins.très représentatif du millésime et de margaux. *

Château FERRIERE : Belle couleur. le nez est élégant mais il n'a pas la profondeur des meilleurs. Reste relativement simple.

Château KIRWAN : Couleur profonde. le nez est très élégant, brillant même, mêlant fruits noirs et fleurs. La bouche allie profondeur et élégance. tanins très fins. ***

Château LABEGORCE : Couleur profonde. Le nez est élégant mais il manque en bouche un petit peu de concentration pour être au niveau du millésime.

Château LASCOMBES : Très extrait. Sans doute la plus forte intensité colorante de l'appellation. Le nez est très fruits noirs plus torréfaction. La bouche est très ample mais perd en élégance ce qu'elle gagne en puissance. *

Château MALESCOT SAINT-EXUPERY : Très belle couleur. Le nez est marqué par une bonne prise de bois qui ne masque pas le fruit. La bouche offre une belle matière, de la classe, des tanins soyeux. ***

Château MARQUIS D'ALESME-BECKER : Couleur très pleine. Le nez certes très fruits noirs est gêné par une odeur parasite (échantillon?) La bouche est bien constituée, mais manque un peu de classe.

Château MARQUIS DE TERME : Ici aussi on a extrait énormément de couleur. Sur du fruit très mûr. On a privilégié puissance et concentration plutôt que l'élégance. Tanins très fins. *

Château MONBRISON : Belle couleur. Nez très élégant, bonne complexité, profondeur. La bouche offre elle aussi un très bel équilibre. Sans excès, c'est très réussi. **

Château PRIEURE-LICHINE : Beaucoup de couleur. Le nez est classique dans le style des vins très extraits. Plus en puissance qu'en élégance. La structure est cependant très bonne, avec des tanins très serrés. **

Château RAUZAN-GASSIES : Couleur profonde. Nez élégant, complexe, profond, au boisé mesuré. La bouche offre une bonne densité, si ce n'est un petit creux juste derrière l'attaque. tanins fins. *

Château RAUZAN-SEGLA : Très belle couleur dense et profonde. Le nez est de grande élégance, vertical. la bouche très harmonieuse se termine par une note fraîche. L'ensemble est digne de son rang. ***

Château SIRAN : Bonne couleur. le nez est très élégant et rappelle ceux de ses voisins Giscours et Dauzac. Il n'en a pas la finesse de tanins, même si l'ensemble est harmonieux et de qualité. *

 

 

 

 

Repost 0
Published by roger lévy - dans notes de dégustation
commenter cet article
11 avril 2006 2 11 /04 /avril /2006 16:41

Dégustés au château Cantemerle le 5 avril 2006.

Château CHASSE SPLEEN (Moulis) : Bonne couleur. Le nez est très mûr comme il se doit, La bouche présente une bonne matière, mais je reste un peu sur ma fin, par rapport à d'habitude. Comme un manque de fond. Tanins serrés.

Château MAUCAILLOU (Moulis) : Beaucoup de couleur et de concentration. On est sur la réglisse et le petit fruit noir. La bouche est très serrée, avec des tanins très fins. **

Château POUJEAUX (Moulis) : Presque noir. Le nez est de très belle qualité, très noble. La bouche est extrêmenet serrée, dense, sans violence, et les tanins soyeux. Un grand Poujeaux! ***

Château CLARKE (Listrac) : Beaucoup de couleur. Très bel équlibrefruit/bois bien dosé. La bouche est sensuelle. Le millésime confirme les progrès accomplis d'annéee en année. Un vrai beau vin. ***

Château FONREAUD (Listrac) : Très belle densité. Le nez présente un beau fruit, très Listrac. La bouche est bien constituée et les tanins élégants. manque d'un tout petit peu de matière en milieu de bouche.

Château FOURCAS-DUPRE (Listrac) : Très belle couleur. Le nez est très séduisant, avec un fruit de qualité, très net. La bouche est remarquablement équilibrée, aux tanins très très fins. Grand clacissisme. **

Château FOURCAS-HOSTEN (Listrac) : Couleur très dense. nez sur les petits fruits noirs, bien sûr. La bouche est harmonieuse, tanins de qualité.*

 

 

Repost 0
Published by roger lévy - dans notes de dégustation
commenter cet article